5 choses apprises à mon premier tailgate

3 minutes de lecture

Le match d’ouverture de football des Carabins et le méga tailgate qui le précédait m’ont agréablement surprises. Pour être honnête avec toi, je n’avais aucune connaissance en football avant d’y mettre les pieds. Mais comme dans beaucoup de choses dans la vie, il suffit de l’essayer pour l’adopter!

1- Y aller en gang ou pas

Pour ceux qui viennent tout juste d’arriver à l’uni, c’est pas toujours évident de se faire un cercle d’amis en une semaine. Par contre, c’est assez facile de se joindre à d’autres groupes pour passer une folle soirée. Dans mon cas on était deux et on s’est retrouvées avec la gang de l’asso de RI pour festoyer les Carabins qui ont planté Bishop’s 61 à 0. De toute façon, dans des événements comme ça, les gens sont juste super ouverts et c’est un bon moment pour se faire des amis.

2- D’la beer et des grillades

Un « tailgate », c’est du social, manger des grillades et boire de la bière en attendant le début d’un match. La rentrée est synonyme d’occasion parfaite de recroiser du monde que tu n’as pas vu depuis longtemps! En plus, on était pas mal chanceux parce que le CEPSUM a fourni des BBQ où l’on pouvait griller nos viandes. Chacun était responsable d’apporter son alcool which means les portes-feuilles des étudiants étaient pas mal contents. Il y avait aussi un food truck avec des poutines et le personnel de match vendait de la bière sur place. Tout ça mis ensemble, ça donne un cocktail de fans super excités et une ambiance de feu pour le match!

3- Tu connais rien au foot? C’est pas grave!

Que tu sois le quart arrière qui a accroché ses souliers ou simplement celui qui a envie de passer une belle soirée, les préalables en notions de foot ne sont pas requises pour te présenter à l’événement. C’est certain que c’est mieux si tu connais la couleur des joueurs de ton équipe et si tu comprends qu’il y a des verges, des essais et des points. Mais encore là, tu n’as qu’à t’asseoir à côté de ceux qui semblent s’y connaître et tu poses des questions (ou tu cris en même temps qu’eux)!

4- Supporte ton équipe à fond

Le sentiment d’appartenance est plus que contagieux quand tu te présentes à une game des Carabins. Aux matchs de volley, soccer et même au foot, l’ambiance est hyper déchaînée et les partisans sont à 200% engagés. Être à l’université, c’est aussi faire partie d’une communauté. Si tu aimes quelque chose, ça ne sera pas bien long que tu voudras supporter ce qui s’y rattache. Les chandails bleus sont de mise, la peinture bleue et les traits de guerrier dans le visage sont plus que bienvenus et les traditionnels bâtons gonflables et les trompettes pour faire du bruit sont définitivement au rendez-vous! C’est le meilleur moment pour développer ton sentiment d’appartenance pour le mouvement #Carabangbang et de te sentir fier d’être bleu! Et rappelle-toi cette couleur parce que c’est dorénavant la tienne! Elle te sera tatouée sur le cœur tout au long de ton séjour à l’UdeM. On se retrouve vendredi pour encourager notre équipe contre Concordia?

5- Et la soirée continue…

Un jour de match, c’est assez important de réserver ta soirée au complet. Ça commence en fin d’après-midi avec le tailgate, ça se poursuit avec le match et après c’est le party! En début de session les gens sont heureux de se retrouver et avec tout le temps qu’on a dans nos poches (#not), on aime profiter de nos fins de semaine à fond! Il y en a qui vont terminer dans des bars, d’autres dans des parcs pour un pique-nique nocturne. L’important, c’est de profiter de ta soirée et sans vouloir te vendre le punch, je pense que tu voudras y retourner!

The following two tabs change content below.
Camille

Camille

Fan finie de Pink Floyd depuis trop longtemps, je ne pourrai pas non plus vous cacher que j’ai un faible pour la caféine (chocolat inclus). Mon amour pour l’Italie en est partiellement responsable; pour le reste, je n’oserais jamais avouer que c’est pour me garder éveillée en cours à 8h30. Globe-trotteuse à temps partiel, je fais continuellement le plein d’énergie au travers de mes escapades et de mes rencontres, tant à l’étranger que dans mon cher Montréal.
Camille

Derniers articles par Camille (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire