La charité n’est pas démodée : 5 gestes à faire en temps de COVID

C’était le 10 octobre dernier : je reçois un appel de mon prêtre de paroisse. Je travaillais encore pour lui à ce moment-là. En juin, je lui avais proposé mon aide pour rouvrir l’église aux fidèles, suivant les nouvelles règles covidiennes. Bref, il me demande si ma famille et moi sommes disponibles pour livrer des repas chauds aux moins nantis du quartier. C’est ce que nous avons fait pour l’Action de grâce, le 12 octobre, dans notre quartier de Rivière-des-Prairies.

Prise à l’occasion de cette belle et fructueuse sortie familiale.

Pourquoi est-ce que je te raconte tout ça? En fait, cette sortie m’a permis d’être témoin d’une misère très proche, humaine, voisine. Certes, c’est une tout autre détresse que la famine ou la guerre d’ailleurs dans le monde. Mais, c’est une misère pernicieuse, car elle est invisible. Derrière les murs des maisons devant lesquelles je passais enfant sévissent maintenant des tragédies humaines. Avec la COVID-19, tu as sans doute témoigné pareillement de la difficulté des temps présents. Que celle-ci soit vécue par tes proches ou en ton for intérieur, rester impassible n’a jamais été une option. Et ça, je suis certain qu’on est beaucoup à le ressentir.

C’est pourquoi je veux te parler de charité et te proposer divers gestes à poser pour encourager quelqu’un de ton entourage. Pour citer mon dernier article, « se serrer les coudes » n’aura jamais été plus important qu’aujourd’hui.

Le bon vieux coup de fil 

Simple, honnête, authentique : le coup de téléphone égaiera la journée de mamie et papy. Entendre ta voix fera du bien à ton collègue de l’uni, ou encore à ton amie d’enfance. Tu pourras soulager tes parents en les rassurant que tu te portes bien. Même si c’est tendu avec quelqu’un, tu peux simplement l’appeler pour lui souhaiter une belle journée. Le mieux dans tout ça? Ton téléphone est littéralement à portée de main.

Apporter des gâteries

Pain aux bananes, muffins aux carottes, beignets à la pomme : double ta recette et apportes-en à tes proches! Non seulement tu adouciras leur journée, ce sera l’occasion de les voir en personne. Peut-être irez-vous-même prendre une marche après coup!

Dans mon dernier article, je t’avais parlé des pizze fritte que j’avais préparées avec ma mère. Nous voici en production!
Les toutes premières, sorties de l’huile! On les a apportées chez mes grands-parents et chez nos voisins.

Une pelletée de neige de plus

Veut, veut pas, notre pays tout blanc de neige blanche n’est pas toujours agréable pour tout le monde. À Montréal, on ne vit pas dans des igloos et il ne fait pas toujours -40 °C, certes, mais l’hiver (im)pose tout de même ses défis! Pire, pour nos aînés isolés, il peut leur être difficile de déblayer leur devanture de maison.  Nos parents et nos voisins peuvent aussi être fatigués après une journée de travail.

Dans ce sens, prends l’initiative et pellette la bordée de neige devant chez vous. Tout de suite après, fais disparaître la neige devant la maison de tes voisins. Pour rendre le tout plus amusant, mets de la salsa dans tes écouteurs et déhanche-toi dans le froid (#zéropeurduridicule). Tu leur auras rendu un fier coup de main et tu auras bougé en plus! Pan, pan! Une pierre, deux coups!

Laisser un bon avis sur un commerce/restaurant local

La chose est bien connue: nos commerces et nos restaurants locaux ont besoin d’aide. Un bon geste que nous pouvons poser est de les encourager! Tant consommer chez eux que de leur laisser un bon avis sur Internet peut faire un monde de différence dans leur journée. 😌

Le mieux, c’est que tu peux faire ça de manière rétroactive. Voici un petit exercice : remémore-toi les commerces et restaurants que tu as visités dans les derniers mois. Ensuite, écris à chacun d’eux un beau commentaire sur leur page Google ou Facebook. Sinon, rappelle au restaurant où tu as commandé et fais-lui savoir combien tu as apprécié ton repas. C’est de la charité gratuite à ce point-là! 🌞

S’impliquer dans la communauté plus large

Partout au Québec, on cherche des bénévoles. Un  tour sur ce site te fera très vite voir toutes les opportunités. Si tu es proche du campus de l’UdeM, tu peux aussi te référer à l’Action humanitaire et communautaire (AHC) pour des initiatives locales. Sinon, de chez toi, tu peux t’impliquer facilement dans le programme Passerelle ou dans le Jumelage interlinguistique.

La compassion et la charité, voilà tout 

J’abonde dans le sens de ma collègue Charlotte en voulant te dire « MERCI! », si tu décides de répondre à l’appel. C’est un défi que je me lance aussi, celui d’être toujours plus dévoué pour les autres. Après tout, la charité est une vertu qu’il faut encore et toujours mettre à jour et cultiver. Qui sait, enfin, si tu n’apprendras pas sur ta propre personne en te donnant  aux autres?

 

J’y vais premier! Je me donne à 100% pour te dire : « À BIENTÔT! »

The following two tabs change content below.

Riccardo

🌻 Je suis hyper matinal.

🍋 « Je pleure en napolitain ».

🔭 Ma curiosité est sans bornes.

⛵️La contemplation : mon mode de vie.

2 tranches de vie

  • Pourriez-vous également rejoindre si ce n’est déjà fait, Share The Meal, du Programme Aimentaire Mondial.
    1 repas pour $1.10

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *