Travail et études : une question d’équilibre

J’ai commencé à travailler à l’âge de 17 ans, au cége. J’avais pas très hâte, mais je me rappelle ma mère qui insistait pour que je trouve un emploi. Pas que j’avais vraiment eu besoin d’argent, non, ma mère voulait simplement que j’en comprenne la valeur. Fini l’argent de poche, m’a-t-elle dit, jusqu’à ce que tu commences à travailler!

J’ai fini par avoir 0.00 $ dans mon compte en banque et beaucoup trop de temps à ne rien faire. J’ai trouvé un emploi comme vendeuse dans un magasin de vêtements et je m’y suis finalement bien plu. Au fil du temps, j’ai découvert que j’adorais travailler. Même pendant mes études, j’ai toujours travaillé. À ce jour, j’ai un C.V. bien garni et toutes sortes d’expériences.. Attention, l’équilibre a toujours été de mise, jamais plus de 15-20 h par semaine durant l’année scolaire. Mes parents en faisaient un point d’honneur, travailler était nécessaire, mais ne devait jamais passer avant mes études.

C’est certain que durant les périodes d’examens, c’est plus difficle: la conciliation travail-étude devient un grand défi. Pourtant, ça a toutes sortes d’avantages. Ça te permet de te libérer l’esprit, de faire autre chose que d’être assis à la bibliothèque en train d’étudier et ça te permet de te créer une certaine vie sociale la plupart du temps. Mais surtout, ça te permet de survivre ou de te créer des économies. L’un des avantages les plus importants pour moi : travailler me permet de bonifier mon C.V. et surtout d’orienter ma carrière. C’est super d’apprendre toutes sortes de choses dans le milieu académique, mais un jour je commencerai à travailler. J’ai besoin de tester différents environnements de travail et de voir ce qui me plait concrètement. Mes emplois d’été, comme mes emplois durant l’année scolaire, m’ont toujours permis de tester différents milieux et de voir si je m’y plaisais. D’autant plus que travailler m’a toujours permis de voyager. Économiser et travailler fort toute l’année n’est pas une corvée si je peux partir à l’aventure quelques semaines durant l’été.

D’un autre côté, je n’ai pas vraiment de problème à concilier travail et études. Pour plusieurs autres, travailler en même temps qu’être étudiant s’avère complètement farfelu voir impossible. D’ailleurs, ce n’est pas plus grave que ça puisque de nombreuses ressources existent pour eux comme pour toi. Le Bureau de l’aide financière offre bien sûr des bourses, mais peut aussi t’aider à remplir ta demande pour l’aide financière aux études (du gouvernement), ou encore t’offre de l’information, un bottin de références ô combien utile et plusieurs conférences pour t’aider à démystifier tout ce qui termine par $. Toutes sortes de ressources existent à l’université pour te permettre de te concentrer à 100 % sur ton projet d’études et le réussir au meilleur de tes capacités. Parce qu’il ne faut pas l’oublier : c’est souvent possible, voir nécessaire de travailler pour une majorité d’entre nous, mais c’est clair que ça peut avoir un impact négatif sur nos performances scolaires.

Si tu te sens submergé.e par l’école et que tu considères enlever un de tes cours, prends le temps de t’asseoir pour voir si tu ne devrais pas plutôt diminuer tes heures de travail. Si tu crois que tu n’as pas assez d’argent pour subvenir à tes besoins et tu considères travailler nuit et jour pour survivre, visite le Bureau de l’aide financière et prend le temps de revoir tes priorités. Ta santé et tes études devraient être au top de ta liste. Si tu considères changer d’emploi cet été, pourquoi pas? Essaie de dénicher un emploi qui ouvrira tes horizons ou qui se rapproche de ton domaine d’études. Ne reste pas caissier dans la pharmacie au coin de ta rue (j’ai vraiment rien contre les caissiers de la pharmacie du coin de la rue, soit dit en passant), cherche activement un travail qui t’allumes! Si tu veux le meilleur travail du monde : reste à l’affût, Les Roger seront peut-être en recrutement d’ici peu.

En bref, je m’identifierais comme partisane de l’équilibre. Autant pour ceux qui travaillent parce que c’est nécessaire, que pour ceux qui n’en ont pas vraiment besoin. Travailler peut t’apporter toutes sortes d’avantages, mais ton emploi d’à côté ne devrait jamais passer devant ta vocation principale : être étudiant.e. C’est le plus beau métier du monde, tu ne t’en es simplement pas encore rendu.e compte.

The following two tabs change content below.
Éloïse

Éloïse

🥑 J'adore cuisiner, surtout quand je peux manger en même temps.

🧘‍♀️ Je fais du yoga comme des cours de bootcamp chaque semaine.

🌎 Je vais bientôt découvrir la Colombie et l'Équateur, parce que je suis passionnée de voyage.

🎤 J'ai toujours quelque chose à dire et je parle beaucoup trop vite.

👍 Je suis toujours partante pour découvrir des nouvelles choses.

Éloïse

Derniers articles de Éloïse (les voir tous)

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *