Une histoire de passe-temps : tricot, virus et pain au levain

Il y a un an presque jour pour jour, je rédigeais tranquillement mon Petit guide pratique pour rester sain[e] d’esprit en temps de pandémie. J’étais alors plutôt optimiste quant au déroulement de la crise sanitaire. « Un mois ou deux sans plus, après la vie reprendra ». À l’aune de l’année difficile que nous avons vécu, cet article me semble maintenant bien naïf. Je présentais alors l’annonce des deux semaines de confinement comme une opportunité inusitée pour développer des nouveaux passe-temps.

« On ne sait jamais, tu te découvriras peut-être une passion inopinée ! ».

À la recherche de nouveaux passe-temps…

Il faut l’avouer, je n’avais pas tout à fait tord ! Quelques jours seulement après l’annonce du premier confinement, les projets créatifs se sont multipliés. Pain maison par ci, tuque tricotée par là. Si la pandémie a été pour moi source de moments difficiles, je ne peux nier qu’elle m’a poussée à développer des compétences tout à fait inusitées. Pour le meilleur et pour le pire.

Entre deux réunions Zoom, on pouvait me trouver en train d’écouter le dernier documentaire sur Britney Spears (#freebritney), de développer une recette de pain aux bananes (le truc, c’est d’y mettre du lait de coco), d’apprendre à faire des pâtes maison, de faire pousser des échalotes dans un pot Mason, de tricoter un manteau rose et bleu poudre pour le pug que je n’aurai jamais ou encore d’adopter un poisson et de le prénommer Denise.

Le monde brûle, oui, mais je peux maintenant me dire auto-suffisante en matière de pain. Tu seras d’accord avec moi : nous aurions toutes et tous préféré une année normale. Or, les choses étant ce qu’elles sont, force est de constater que le confinement aura au moins eu l’avantage de faire bondir les demandes d’adhésion aux Cercles des fermières.

Découvrir les passe-temps des ambassadrices et ambassadeurs

Curieuse d’en apprendre plus sur mes nouvelles et nouveaux collègues ambassadrices et ambassadeurs, je leur ai donc poser quelques questions. « Vous êtes-vous mis à la confection de bas tricotés, de pâtes aux épinards ou de bracelets d’amitié dernièrement ? Comment occupez-vous vos temps libres ? De quelle façon vos passe-temps enrichissent-ils votre vie ? » Après tout, il n’y a rien de plus parlant à propos d’une personne que son art artisanal préféré.

Photo prise par Fu lors d’une promenade

Méganne : la contemplatrice

Méganne, exploratrice dans l’âme, me répond : « Pour ma part, j’occupe souvent mes temps libres (surtout après les journées de travail sur Zoom) en allant marcher dehors. Explorer des nouveaux coins quand j’ai le temps et, en allant me promener « juste comme ça », sans but précis, ça permet de prendre davantage le temps d’apprécier le beau monde qui nous entoure et les petites choses de la vie ». Ah, oui, la fameuse contemplation de la nature ; Heiddeger approuverait. La chère Méganne n’est pas la seule à apprécier l’air frais ; sa passion est partagée par Frédérique et Vivan. Fred, superviseure aux mille gifs, ajoute : « Prendre des marches et découvrir des nouveaux espaces. Sinon, beaucoup de cuisine (et j’aime bien regarder The Great Canadian Baking Show en même temps 😉). Des podcasts et du dessin aussi ! ».

Méganne profite du soleil à Drummondville, sa ville natale

Vivian : l’artistique

De son côté, Vivian n’a pas beaucoup de temps libre ces jours-ci. Elle tente de maximiser les courts moments où rien ne la retient : « Quand j’ai du temps dans la vie quotidienne, je regarde beaucoup de films. Ça m’aide à m’évader dans les mondes uniques des réalisateurs, à prendre une pause de ce moment si historique que nous vivons. Sinon, j’écoute et découvre beaucoup de musique. Je regarde des documentaires de personnes connues ou d’artistes qui m’inspirent. Cela me donne espoir pour le futur : connaître le passé de ces personnes, leurs démarches, leurs efforts et comment ils se sont rendus là où ils sont aujourd’hui. Des documentaires sur la nature, le monde des microbes et des animaux, ça me ramène à l’essence de l’Univers. Ça me rappelle que tout est interconnecté et qu’on devrait vraiment sérieusement prendre soin de la nature et des animaux.

Je reconnecte [aussi] avec mes racines chinoises en lisant des ouvrages classiques de la littérature et en pratiquant mon chinois à l’écrit. Je retranscris des pages et des pages… C’est bien, j’ai l’impression de me connaitre plus. Je prends des longuuuuues marches, ce qui est comme une forme de méditation ». En plus de ça, elle profite de la réouverture des musées pour faire le plein de culture, comme Fu, qui a visité Pointe-à-Calière récemment.

Un des passe-temps de Vivian,

Riccardo : le poète

Parlant de culture, Riccardo se plait également à redécouvrir  « un amour de la poésie que je n’avais pas vu s’éteindre. Depuis peu,  je me plais donc à prendre du temps pour me plonger dans des recueils que je m’étais gardés pour plus tard et je m’exerce à la composition aussi. Ça a comme étrangement ravivé mon amour pour les lettres et pour mes études ! ».

Un autre passe-temps de Riccardo : la harpe!

Ludivine : la foodie rêveuse

La réponse de Ludivine est tout aussi songeuse : « L’activité que je fais le plus : me noyer dans mes pensées, réfléchir à ce que je vais pouvoir faire quand les beaux jours seront de retour, qu’on aura moins de restrictions, etc. Sinon, je cuisine encore et toujours (vive la bouffe! 🤩). Je vais me balader pour voir autre chose que les murs de ma chambre où je suis 17/24. Je lis, je fais des repas en Zoom avec mes amis. J’aime bien regarder des émissions d’aventure (ça me fait voyager) ou de concours de cuisine (ça, ça me fait voyager dans mon frigo 🤭). Puis, je me prévois des petites sorties au cinéma (ça m’a tellement manqué) etcomme plusieurs d’entre nous, je visite des musées ».

Confection de bagels par Ludivine

Étant arrivée à Montréal pendant le confinement, Ludivine envisage la réouverture des musées comme une belle opportunité pour découvrir sa ville d’adoption. « D’ailleurs, si tu (ou quelqu’un d’autre) as des endroits cool à me conseiller, des trucs que je dois absolument tester, des lieux insolites ou que sais-je, je suis preneuse ! ».

Ludivine (et moi) attendons tes suggestions de passe-temps à essayer en commentaire !

 

The following two tabs change content below.

Alexandre

🧠 Un peu intello

🤠 Mais pas trop

🤼 Ma tête est dure comme le roc

🥯 J’ai Montréal (et ses bagels) dans mes veines

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *