Pourquoi novembre est mon mois préféré ?

Chose promise, chose due. Dans mon précédent article, je te parlais de mon envie d’écrire sur le bien-être, sur le fait de penser à soi. Le mois de novembre se fait tranquillement une place, c’est donc le parfait moment pour évoquer ce sujet essentiel dans la vie d’un[e] étudiant[e]. Celui, justement, de se sortir de ses études.

Dans La Nuit sera calme, Romain Gary (l’auteur préféré de Riccardo !) parle de l’état de bonheur comme étant celui de son enfance où, allongé sur son lit, il entendait sa mère rentrer à la maison. Sans un bruit, dans la pénombre de sa petite chambre, il se taisait à ses appels. C’était la chose qui lui faisait le plus de bien. Sans entrer dans un tel état de plénitude, laisse-moi t’introduire à quelques astuces que j’utilise personnellement au cours du mois de novembre pour penser à moi et à mon bien-être.

L’art de l’oisiveté

Pour le titre, je confesse, je ne me suis pas foulé. C’est en fait le titre d’un livre que j’aime beaucoup d’Hermann Hesse. Il écrit :

« On profite de son temps libre pour faire les choses que l’on veut, qui nous rendent noble, et non ignoble, c’est-à-dire que ces choses-là nous élèvent et nous rendent heureux. »

Et du temps en novembre, coincé entre la mi-session et la fin de l’année, on n’en a pas beaucoup. Il faut donc le mettre à profit pour se faire du bien. Que tu sois plutôt porté[e] vers le sport, la lecture ou Netflix, il faut que tu acceptes de ne pas travailler en permanence. Pour certain[e]s, c’est dur. Pour d’autres, ça va un peu mieux. Quoi qu’il en soit, débloque-toi quelques après-midis pour rester oisif[ve]. Personnellement, de la lecture en regardant les feuilles tomber ou un passage au Scandinave Spa du Vieux-Montréal, ça me ressource comme jamais.

Sur ce dernier point, je veux être un peu plus sérieux. Les sorties hors de chez soi (surtout dans un contexte comme celui du moment – mais en respectant les consignes !) me semblent primordiales. Quand je vais au spa, j’ai la possibilité de m’isoler des nuisances sonores pendant un temps. Cette métaphore du silence a un tel effet sur moi qu’elle booste ma productivité et mes ondes positives – ma copine les remercie. Chacun son budget et chacun ses envies. À toi de déterminer ce qui te fait du bien.

Pense ton futur, ou comment atteindre les 88 miles à l’heure ?

Tandis que tu digères beaucoup de connaissances théoriques et parfois peu pratiques, profite du mois de novembre pour penser à toi et à tes compétences. Ce que je veux dire par là, c’est que la pluie, le froid et potentiellement la neige – et le confinement tant que j’y pense – sont suffisamment de raisons pour rester à la maison. Il faut donc profiter de ce temps bloqué dans ton appartement pour apprendre un peu plus.

Tu peux par exemple renforcer ta créativité en te mettant au dessin, à l’écriture et, pourquoi pas si tu veux vraiment mettre la tête dehors, à la photographie ? Dans mon tout premier article sur le blogue, je te conseillais certains spots parmi les plus connus à Montréal pour perfectionner tes skills de photographe. Tout autant de petites lignes que tu pourras rajouter en douceur sur ta page LinkedIn. Ne me remercie pas, c’est normal.

Tu l’as compris, le mois de novembre c’est selon moi le mois de la réflexion. Tu peux penser tranquillement, avec une bonne musique lo-fi dans les oreilles. Imagine comment réaménager ton appartement. Vas-tu finalement l’acheter, cette tortue de compagnie ? Et ton avenir, ce sera à Montréal ou à Casablanca ? À mon sens, le mois de novembre est pas mal utile aussi pour se préparer à répondre aux rengaines de ton oncle au repas de Noël. Humour !

Plus sérieusement, voilà mes quelques réflexions sur le mois de novembre. Entre nous, beaucoup de choses sont dans la tête, et c’est important que les petites déprimes qui en découlent ne te gêne pas dans la vie. Je te rappelle que de nombreux services de l’UdeM sont aussi à ton écoute si jamais le besoin s’en fait sentir. Finalement, je veux connaître tes trucs pour passer novembre en paix ! Écris-moi en commentaires 🙂

The following two tabs change content below.

Tristan

🇲🇫 « Ma patrie, c’est la langue française ».

🌿 Je m’engage dans la philanthropie.

🍷 J’ai un faible pour l’œnologie.

🖋 J’étudie les relations internationales.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *