Un été réinventé

Avec la fermeture des frontières internationales et les mesures de confinement visant à freiner la propagation de la Covid-19, voyager au-delà de notre supermarché local cet été pourrait s’avérer plus compliqué que prévu. Des solutions de rechange méritent toutefois d’être envisagées. Cet été sera sans doute très particulier.

Les voyages planifiés à l’étranger ou les vacances prévues à Montréal ne se réaliseront probablement pas comme on l’aurait souhaité. Pour ma part, il est très probable que je ne puisse pas partir en Colombie au mois de juin. Par le fait même, je ne pourrai pas revoir ma famille ni mes ami[e]s, et encore moins visiter les endroits que je rêvais de découvrir depuis longtemps.

Or, puisque je suis de ceux et celles qui pensent qu’en ces temps de confinement il est essentiel de penser à ce que l’on peut contrôler et non à ce qui nous échappe, je reste très positive malgré le fait que mes plans d’été sont tombés à l’eau. En attendant de pouvoir décoller de mon sofa, me déplacer librement ou partir en voyage, je te partage mes réflexions et idées pour profiter au maximum de l’été.

Et si on ne faisait rien cet été ?

Lorsque j’ai réalisé que mes projets d’été et mon voyage n’allaient pas se concrétiser, j’ai décidé de fouiner parmi les mille possibilités qui s’offraient à moi. Et ce, malgré la nostalgie qui m’habite parfois. Ne « rien » faire de l’été est une possibilité assez évidente. Après tout l’été c’est normalement le moment de prendre une pause et de faire ce qu’on ne fait jamais. Or, pour quelqu’un qui a toujours travaillé, étudié et voyagé pendant ses vacances, rester chez moi cet été et ne « rien faire » me semble une réalité plutôt difficile à avaler.

C’est difficile, car même en ces temps de pandémie, la société nous pousse à rester occupé[e]s et à être productif[ve]s en faisant un million d’activités. Il est vrai que le confinement est une opportunité parfaite pour se fixer des objectifs et reprendre des projets délaissés. C’est une opportunité pour s’impliquer dans différentes activités, faire des cours en ligne, apprendre une langue ou encore commencer (continuer) à s’entrainer.

Prendre une pause

Or, ce temps de l’année est aussi un moment pour accepter sa liberté : pour arrêter de remplir son agenda de projets et d’activités… Bref, le moment tout indiqué pour s’amuser et faire ce que l’on veut chaque jour. J’ai un profond respect pour ceux qui comptent entreprendre cet été des projets constructifs, motivants et pertinents! Bien que pour ma part, j’ai décidé de ne « rien » faire pendant ce temps! Certes, je vais faire des choses que j’aime, mais je vais surtout prendre du temps pour moi. Je vais essayer de retrouver le sens défraichi du mot « vacances d’été ».

Réinventer ses plans de voyage 

Si tu avais des billets d’avion dont le départ ne sera malheureusement pas possible, d’autres opportunités insoupçonnées s’offrent à toi. S’il est vrai qu’on ne pourra pas partir à l’étranger cet été, la réouverture des régions et des parcs nationaux ainsi que la reprise graduelle des activités dans certaines provinces, nous permettront de réinventer nos plans de voyage et de visiter le Québec ou le Canada.

D’ailleurs, Roxanne et moi ne nous sommes jamais attardées à visiter notre beau pays. On est toujours parties à l’étranger à la recherche d’un choc culturel. Si, comme nous, tu as l’impression d’ignorer où tu habites, cet été sera l’occasion idéale pour faire un roadtrip! Tout en respectant les consignes du gouvernement évidemment… Ce sera le moment parfait pour visiter les dizaines d’endroits méconnus qui méritent sans doute d’être visités! Tant au Québec, dans les provinces avoisinantes, ou même à Montréal; les plus beaux trésors sont parfois plus près que l’on ne le pense 🙂

Découvrir son chez-soi

Voyager local, c’est peut-être la nouvelle tendance à la mode. En tout cas, c’est sûrement la meilleure façon de voyager dans le contexte actuel. Plus futé qu’un voyage à l’étranger, beaucoup plus écologique et bien plus économique (ça va faire du bien au portefeuille)! En découvrant des endroits si proches, mais si méconnus, on pourra réellement dire pour vrai « je connais bien mon pays (le Québec ou le Canada, c’est selon 😉 ) ».

Parc national du Mont-Tremblant

Bref, pour rester positif[ve]s et profiter au maximum de nos vacances d’été, il convient de réfléchir aux opportunités que la situation actuelle nous offre. Ces opportunités se trouvent souvent au coin de la rue…. Il suffit de les découvrir et de les saisir !

The following two tabs change content below.
Camila

Camila

⚖ Je suis passionnée par les droits humains.

🖼 J’adore l’art sous toutes ses formes.

👍 J’ai souvent des idées un peu utopiques.

🏕 J’adore faire du camping rustique.

Camila

Derniers articles de Camila (les voir tous)

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *