Les mythes sur l’hiver québécois sont-ils vrais ?

Le premier hiver québécois, ça peut faire vraiment peur. Avec toutes les choses que l’on raconte dans les autres pays, on pourrait croire que Montréal en hiver ressemble à l’Antarctique. Aujourd’hui, je te donne mon point de vue sur l’hiver québécois, à travers le prisme d’une étudiante française arrivée il y a seulement deux ans.  

Mon expérience avec l’hiver québécois

Une de mes meilleures anecdotes concernant l’hiver est celle de mon courrier. Dans mon premier appartement, ma boîte aux lettres n’était pas située devant la porte que j’utilisais quotidiennement, mais devant un autre accès. Ainsi, quand l’hiver est arrivé, il fallait marcher, avec la neige jusqu’aux genoux, afin de pouvoir relever le courrier.  

Puis, un beau jour, plus rien… Plus une lettre ne me parvenait. C’est alors que j’ai reçu un avis dans ma boîte aux lettres me demandant de déneiger l’accès si je voulais continuer à recevoir mon courrier. Je n’avais alors pas réalisé qu’il fallait que je déneige l’accès à ma boîte aux lettres pour faciliter la vie au facteur! C’était quelque chose à quoi je n’avais pas du tout pensé! 

La température

« Alors ? Il fait combien chez toi? » – ma mamie à chaque appel en Facetime. 

Quand on pense à l’hiver au Canada, on s’imagine -30 degrés Celsius tous les jours. Cependant, rassure-toi, ce n’est pas totalement le cas. Alors oui, il va vraiment faire –30, mais seulement pendant quelques semaines. La majorité du temps, la température est de -10 degrés, mais crois-moi, bien couvert, ça ne se sent (presque) pas!  

La technique pour braver le froid, c’est de s’habiller en superposant plusieurs couches de vêtements. On appelle ça s’habiller en pelures d’oignon. Toutefois, veille à ne pas non plus te sentir compressé(e), car cela te donnera davantage froid. Je te conseille également d’investir dans un bon manteau d’hiver. Alors oui, c’est assez coûteux mais c’est vraiment un indispensable pour survivre à l’hiver québécois.  

Les journées ensoleillées sont généralement les journées les plus froides

La neige

La neige arrive généralement au courant du mois de décembre et fond totalement aux alentours d’avril-mai. Toutefois, ce n’est absolument pas la tempête tous les jours comme on pourrait le penser. L’hiver réserve d’ailleurs de belles journées ensoleillées parfaites pour profiter du plein air. Attention toutefois car ce sont souvent ces journées qui amènent les températures les plus froides.  

Par ailleurs, la vie fonctionne quasiment normalement malgré la neige à Montréal. Le réseau de bus n’est pas interrompu par l’arrivée de la neige et les trottoirs sont bien déneigés. Gare cependant aux quelques plaques de verglas qui entraîneront fort probablement une ou deux chutes. En règle générale, les rues sont tellement bien déneigées qu’il est même possible de sortir en baskets. Parce que franchement, qui a envie d’aller clubber le vendredi soir en bottes de neige? Absolument personne!  

Autre petit fun fact concernant la neige, si la fenêtre de ta chambre donne directement sur la rue, il est fort possible que tu sois parfois réveillé par le bip bip des déneigeuses à des heures parfois assez matinales.  

Une rue montréalaise après une tempête de neige

La ville souterraine

Lorsque je suis partie étudier à Montréal, on m’a beaucoup parlé de la ville souterraine. Je m’imaginais alors un grand réseau de galeries remplies de magasins et de restaurants, avec des allées remplies de promeneurs.  

Bien que certains centres commerciaux ou cinémas soient situés en sous-sol, la fameuse ville souterraine s’apparente davantage à des tunnels ou des corridors et ne sont pas vraiment le lieu propice à une promenade. De plus, il est assez difficile de se rendre là où on le souhaite sans mettre un pied dehors, alors on se résigne et on met son gros manteau d’hiver.  

On chute tout le temps!

Rendu-là, tu vas penser que ce mythe est encore faux. Eh bien, j’ai le malheur de t’annoncer qu’il s’agit du seul mythe véridique à 100% de ma liste.  

Je te vois venir, tu vas me dire que seulement quelques lignes plus tôt, je t’ai parlé de se promener en basket. C’est vrai que je m’adonne assez souvent à cette activité parfois périlleuse. Toutefois, bottes de neiges ou pas, les plaques de verglas, ça ne pardonne pas! Il est assez fréquent de se casser la figure en marchant dans la rue… Attention aux pantalons qui craquent lors de la chute, on s’en rend parfois compte un peu trop tard…  

Et voilà, c’était tout pour les mythes sur l’hiver québécois. Et toi? A quoi t’attends-tu pour ton premier hiver au Québec?  

The following two tabs change content below.

Océane Nogues

🤪 J’aime m’embarquer dans des aventures folles

🐎 Fan d’équitation

🕺 Toujours partante pour faire la fête

👠 Addict aux chaussures à talons

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *