Les siestes : ne pas les sous-estimer!

Un coup de barre ?

De mon point de vue, peu de choses sont aussi appréciables que le bonheur de se glisser dans son lit au milieu de la journée pour piquer un petit somme. Faire la sieste, ce n’est pas seulement le fait de dormir un moment pour reprendre des forces. Faire la sieste, c’est tout un art, c’est un monde trop rarement exploré, c’est une philosophie de vie que peu maîtrisent. Alors oui, ce sujet mérite son article à lui seul.

Pourquoi faire la sieste ?

Ça t’est déjà arrivé de te réveiller le matin, de commencer la journée et que tout se passe mal ? De n’avoir qu’une envie, celle d’être le lendemain ? D’avoir les yeux qui piquent et les paupières lourdes en début d’après-midi ? De ne pas réussir à te concentrer parce que tu es trop fatigué[e] ? D’être désespéré[e] à l’idée d’avoir encore la moitié de la journée à tenir, d’être « désénergisé[e] » malgré les 5 tasses de café que tu as bues, et de savoir que tu n’arriveras à rien accomplir cette après-midi ?

Alors oui, tu peux essayer de lutter contre la fatigue, boire une sixième tasse de café ou faire la fameuse technique de réveil de Louis-Fred qui consiste à crier devant un miroir tout en se donnant des claques avec les mains mouillées d’eau froide. Ou alors tu peux simplement prendre le temps de te reposer, de te déconnecter, et de revenir plus tard en pleine forme. Ça ne sert pas à grand-chose de te forcer à rester éveiller et étudier si tu n’en es plus capable. Alors prend quelques instant pour toi, pour ton bien-être. Parmi ses nombreux bienfaits, la sieste permet de réduire le stress et de mieux se concentrer. Crois-moi, il ne faut pas sous-estimer leur pouvoir.

La sieste c’est l’occasion rêvée d’avoir un second « fresh start » dans ta journée. C’est le moment où tu redémarres à neuf, où tu oublies à quel point le matin était pénible et où tu prépares ton corps à une après-midi constructive comme jamais. Faire la sieste, c’est la garantie d’une journée réussie et la perspective d’une après-midi sans soucis. En fin de session, c’est un passage obligé !

Siester en plein jour : tout un défi!

Comment faire la sieste ?

Parce que faire dodo au milieu de la journée n’est pas aussi simple que ça parait, voici quelques astuces pour faire la meilleure sieste de ta vie. Le meilleur moment pour ça, c’est certainement en début d’après-midi, après le dîner. Alors en temps normal ça peut être délicat de trouver un lieu idéal pour tomber dans les bras de Morphée, mais en ces temps particuliers, où on est tous coincés chez nous, pas d’excuses !

Le premier type de sieste que tu peux faire, c’est la sieste « express ». D’une durée proche de 5 minutes, elle s’apparente à un battement de cils un peu long. C’est la sieste parfaite si tu n’as pas beaucoup de temps devant toi ou si tu n’es pas très fatigué[e]. C’est celle à faire en classe sans que ton voisin ne te remarque, entre deux arrêts de métro ou pendant que tu attends pour payer au Local Local.

Ensuite, vient la sieste « revigorante ». C’est la sieste que je préfère. Prends-toi entre 20 et 30 minutes, mets un réveil et laisse-toi aller. Après ça, tu seras non seulement prêt[e] pour le reste de la journée, mais tu n’auras pas de problème à dormir le soir. Petit truc : bois un café avant d’aller dans ton lit. La caféine met une quarantaine de minutes à agir, comme ça, dès que tu sortiras du lit, tu exploseras d’énergie.

Lorsque tu sens que tu as besoin d’énormément de sommeil pour rattraper la nuit que tu as raccourcie à cause de ton examen du lendemain ou parce que tu as préféré faire le party jusqu’au lendemain, adopte la sieste « de récupération ». Généralement elle dure de 1h30 à 2h et c’est l’idéal pour remettre les pendules à l’heure. Attention toutefois à ne pas la faire trop tard, tu risquerais de ne pas être capable de t’endormir le soir.

Où faire la sieste quand tu es coincé[e] à la maison ?

Coincé[e] chez toi depuis un mois (merci COVID-19), tu connais sans doute les moindres recoins de ton appartement ou de ta maison. Et bien sache que chacun de ces recoins peut être optimisé pour faire la sieste. Voici un petit tour des meilleurs spots pour « siester » :

À ton bureau 

En nichant ton nez dans le pli de ton coude (si tu n’as pas toussé dedans avant). Points forts : c’est l’endroit idéal pour la sieste « express ». Tu peux la faire chez toi, mais aussi à la bibliothèque ou même en classe si tu es assis[e] au fond. Points faibles : ça fait mal au cou et ça laisse des marques de manche sur ton visage.

Dans ton canapé

Sur le dos, le ventre ou le côté (ou même assis). Point fort : c’est l’endroit parfait pour une sieste « revigorante » en se laissant bercer par le son de la télé.

Dans ton lit

Point fort : le confort y est absolument optimal. Point faible : si tu vises une sieste « revigorante », n’oublie pas de mettre un réveil sinon elle pourrait rapidement se transformer en sieste « de récupération ».

Par terre

Point fort : dormir sur le sol est excellent pour le dos. Tu peux le faire dans n’importe quelle pièce de ton appartement/maison. Points faibles : ça peut être sale et il faut aussi faire attention à ne pas se faire marcher dessus.

Dans ton bain

Point fort : c’est parfait pour se détendre totalement et décompresser. Points faibles : ça consomme beaucoup d’eau, tu en ressors tout[e] fripé[e] et il faut être vigilant[e] à bien garder la tête hors de l’eau.

 

Bref, tu l’auras compris. Faire la sieste est un essentiel pour l’étudiant moderne. Il y en a de toutes les formes et pour tous les goûts. Et crois-moi, l’essayer, c’est l’adopter!

The following two tabs change content below.
Nathan

Nathan

✈️ Je suis absolument fan d’avions.

😴 J’ai besoin de dormir beaucoup.

📚 J’adore lire des romans.

🌎 J’aime l’actualité internationale.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *