Attentes vs Réalités d’une rentrée à distance

Faire sa rentrée à l’Université, c’est tout un pas. Faire sa rentrée en ligne, c’est un record de saut en longueur ! Les nouveaux et nouvelles étudiant[e]s de l’UdeM ont marqué l’histoire ; la première cohorte à commencer leurs études au sein de notre communauté, sans être sur le campus. 

J’ai voulu prendre le temps de parler aux principaux et principales concerné[e]s alors que la session d’automne s’achève. J’ai donc rencontré 2 étudiantes qui viennent de commencer leur parcours pour avoir leur avis sur la session. Voilà donc un petit bilan attentes vs réalité.

 Portrait de nos 2 étudiantes :

Sandrine : baccalauréat en droit, 19 ans, Montréal.

Soledad : baccalauréat en neurosciences, 19 ans, Montréal.

Les Roger : Pourquoi avoir choisi l’UdeM ?

Sandrine : J’ai choisi l’UdeM parce que le campus se trouve être proche de chez moi, mais surtout parce qu’il est bien situé dans la ville ! Le quartier, les adresses, la montagne… c’est un beau campus ! L’UdeM c’est aussi un grand nom autant à Montréal qu’au Québec et le programme de droit est reconnu. Il a un côté plus pratique que théorique, ce qui le rendait plus intéressant pour moi !

Soledad : J’ai choisi l’UdeM pour l’image que l’université dégage. Quand on parle de l’UdeM ou lorsque des étudiant[e]s en parlent, il y a une énergie qui se ressent. On entend parler de la vie étudiante, du sentiment de communauté et pour moi c’était juste un meilleur fit niveau personnalité.

LR : Quelle a été votre réaction face à l’annonce des cours majoritairement à distance ?

Sandrine : C’est sûr que j’ai été déçue. L’annonce est arrivée alors qu’on venait de finir le cégep en ligne. On était déjà triste de ne pas pouvoir célébrer la fin de nos 2 ans avec tout le monde et là on allait devoir commencer un nouveau chapitre, seul[e], sans pouvoir rencontrer du nouveau monde… Je pense que tout le monde imagine sa rentrée universitaire avec une vie sociale et des événements à la rentrée, donc c’est sûr que c’était triste. Après, pour les cours il a vraiment fallu que je me motive et que je me prépare mentalement pour la rentrée.

Soledad : J’étais déçue, un peu découragée, mais surtout inquiète. J’allais faire mon entrée dans un programme dans lequel je ne connaissais personne. J’allais étudier quelque chose de nouveau… je n’étais pas certaine de la manière dont j’allais rencontrer du monde, survivre aux cours, poser mes questions, rencontrer les profs… Pour moi, l’annonce, ça a apporté une panoplie de questionnement et du coup un stress de plus pour la rentrée.

LR : Quelles étaient vos attentes face à la session à distance ?

Sandrine : Au niveau des cours, j’avais peur qu’on soit vraiment laissé[e]s à nous-mêmes. Je m’imaginais beaucoup de matériel à lire et à comprendre seule, j’avais peur de ne pas avoir de contact avec les profs ou de ne pas savoir comment aller chercher de l’aide. Au niveau de la socialisation, je m’attendais à quelques activités, mais rien d’incroyable vu la situation… je n’avais pas vraiment d’attentes en fait.

Soledad : Au niveau des cours, je m’attendais à beaucoup de cours synchrones et à une rigueur au niveau de la présence sur Zoom. J’avais imaginé que les cours synchrones seraient obligatoires afin que les étudiants ne prennent pas de retard, mais aussi pour pouvoir poser des questions et favoriser un contact avec le prof. Au niveau de la socialisation, j’imaginais n’avoir aucune vie étudiante et juste attendre à l’an prochain afin d’être sur le campus pour découvrir d’autres personnes…

LR : Quelle a été la réalité de votre session à distance ?

Sandrine : Niveau cours, j’étais vraiment surprise ! On a eu beaucoup de cours en multimodal, donc j’ai eu la chance d’être en présentiel – ce qui est pas mal plus motivant !! Pour les cours en ligne, c’était surtout des capsules pour expliquer des concepts et après quelques capsules, on avait une séance avec le prof pour poser des questions, ce qui nous permet d’aller à notre rythme, mais de ne pas être trop en retard non plus ! Niveau socialisation, on a eu des activités d’accueil associatives et on a pu rencontrer plein d’autres étudiant[e]s dès le début. Ensuite, il y a vraiment eu plus d’événements en ligne que ce à quoi je pouvais m’attendre ! On avait des soirées quiz, des séances d’étude, des conférences, des séances de réseautage… C’est vraiment diversifié et bien organisé ; j’ai pu poser des questions à des professionnels qui ne sont pas à Montréal et découvrir plein de trucs !

Soledad : Niveau cours, j’ai 6 cours 100% en ligne alors la réalité était assez difficile au début. Je pense que certains profs ont vraiment bien préparé leurs cours et leur structure, mais d’autres sont nettement moins motivants. J’ai certains cours en synchrone, d’autres où on doit se débrouiller un peu seul[e] – ce que j’aime vraiment moins ! J’apprécie plus les profs qui profitent des cours pour nous permettre de créer des liens entre étudiant[e]s, mais aussi avec le prof lui-même ! Niveau socialisation, j’étais vraiment contente d’avoir des activités à la rentrée ! Mon association nous a accueillis ; on a fait des jeux, on a pu faire un pique-nique tous ensemble et j’ai rencontré du gens en personne – ce qui est vraiment plus nice ! Avec la zone rouge, j’étais quand même impressionné du travail de l’association et de notre CVE. On avait des soirées quiz et de petits jeux sur Zoom… Il y a aussi les activités de la FAÉCUM – J’ai participé à un Bols & Bolles et même si mon équipe n’était pas si bonne pour répondre aux questions, c’était une belle soirée !

LR : Quels sont vos conseils pour un[e] étudiant[e] qui commence à distance cet hiver ?

Sandrine : Se faire un horaire ! C’est vraiment plus simple d’être efficace et de séparer son temps avec un horaire. Aussi, avoir une partie dans sa chambre (ou ailleurs) dédiée uniquement à l’étude… ça te permet de faire une différence entre l’étude et le chilling. Sinon, c’est un peu bête, mais juste de s’habiller et de ne pas rester tout le temps en mou, ça permet vraiment de se motiver à étudier. Si t’as la chance d’aller à la bibliothèque : GO ! Moi, j’ai rencontré des étudiant[e]s de mon programme là-bas et ça fait en sorte qu’on se sent moins seul[e] dans notre étude. Finalement, je te conseillerais de participer aux activités de ton association étudiante, de la FAÉCUM ou de n’importe qui ! Sortir de sa zone de confort, ouvrir sa caméra dans ses cours, poser tes questions sur UdeM+1…

Soledad : C’est dur de séparer le travail et le chilling, mais c’est important de le faire ! C’est important de savoir qu’on a le droit de prendre du temps pour soi et pour ne rien faire. J’ai moi-même eu beaucoup de mal cette session à ne pas culpabiliser devant une série ou autre. Mon conseil, ce serait d’aller à ton rythme et de t’offrir des pauses sans ordi ! L’air frais c’est bon pour toi et ton cerveau – prends une marche avec une amie (en respectant le 2 mètres !). Sinon, je pense qu’investir dans une bonne chaise c’est très utile (pour éviter un mal de dos comme moi…) ! Finalement, je conseillerai à tout le monde de participer aux plus d’activités possible (semaine d’accueil, activité de ton association, réseautage…) Il faut oser !

LR : Avez-vous hâte de reprendre les cours en présentiel ?

Sandrine : J’ai hâte !!!! Vivre cette étape de la rentrée universitaire en personne !

 Soledad : C’est sûr et certain ! Rencontrer du monde ! Vivre l’expérience étudiante !

On a hâte de vous retrouver sur le campus!
The following two tabs change content below.

Charlotte

🌎 Je suis accro aux voyages en sac à dos.

🎵 La musique me met de bonne humeur.

🙃 J’adore rencontrer du nouveau monde.

🍽 Je suis une gourmande dans l’âme.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *