Semaine de lecture ou semaine de relâche?

Octobre. L’automne.

Les couleurs sont déjà bien installées en haut des arbres. Les feuilles ont commencé à tomber de leur branche pour venir former une épaisse couche humide au sol. Le Québec se trouve vêtu de son manteau rouge.

Cette semaine, pour la seule fois en quatre mois, la fièvre folle des conférences Zoom, des pages à rédiger et des articles à lire se met en veille, le temps de quelques jours seulement.

À l’extérieur, la tempête virale bat son plein. Les vents infectieux t’ont obligé à revoir tes projets pour cette semaine. Désormais, plus question de s’évader à travers la province, il faudra rester à la maison. Comment occuper tes journées? Quel état d’esprit adopter? Tiraillé[e] entre l’envie d’avancer tes devoirs et l’appel insistant de ton lit et de Netflix, tu ne sais pas si cette semaine sera une semaine de lecture ou de relâche.

Lecture ou relâche?

Faisons un peu de sémantique. Semaine de lecture et semaine et de relâche sont deux appellations que l’on croise régulièrement et souvent utilisées de manière interchangeable. Par contre, chacune d’elle a sa propre philosophie et ô combien il important de faire la distinction entre les deux!

La semaine de lecture, sans doute mal-aimée (et non sans raison), implique une charge de travail. Pas question, de rester les bras croisés et le regard perdu dans le vide pendant une semaine de lecture. Étude, lectures et rédactions sont au menu de cette semaine. Nul besoin de préciser, d’ailleurs, pourquoi c’est cette appellation que j’affectionne le moins.

De l’autre côté, la semaine de relâche nous offre l’occasion, tant attendue depuis la rentrée, de mettre les études de côté. C’est le moment de consacrer son temps à autre chose, sans avoir mauvaise conscience de ne pas travailler. Promenades, cuisine, sport, activités de plein air, job étudiante et Netflix occupent désormais tes journées le temps d’une semaine. Bref, c’est la belle vie, loin du stress et du tumulte d’une session universitaire.

À l’UdeM, tu as le choix entre une semaine de lecture ou une semaine de relâche. Par quel miracle me demanderas-tu? Eh bien, cette semaine est considérée comme une « semaine d’activités libres ». C’est donc à toi que revient la chance de choisir entre étudier et te divertir pendant cette semaine.

Prendre du temps pour soi

Je ne vais pas te le cacher, mais chez les ambassadeur[rice]s, on est plutôt semaine de relâche.

Après toutes ces semaines à travailler « sans relâche » (et sans mauvais jeu de mots 😉), c’est le moment de reposer nos petites têtes. Pas question de se faire un programme d’études pour tous les jours de la semaine. S’il y a des travaux à rendre, ça attendra la fin de la relâche, (ou on les fait dès le début pour avoir l’esprit tranquille). On prend du temps pour nous.

Drew Coffman, via Unsplash

Pendant la relâche, on prend le temps des faire des activités qui nous plaisent : lire un livre pour le plaisir (pas un énième article scientifique avec trop de mots compliqués), regarder des films, passer du temps en famille…Décompresser, c’est aussi aller prendre l’air, profiter de l’extérieur (avant que le froid de l’hiver ne nous enferme chez nous), prendre une marche ou aller courir. Selon ton lieu de résidence (et en fonction des restrictions sanitaires), tu peux partir à la découverte d’un parc naturel. C’est aussi le moment idéal pour travailler un peu plus et mettre de l’argent de côté en prévision de la fin de session (et des fêtes de fin d’année qui s’en viennent!).

Avancer dans ses études

Malheureusement, tout ne se passe pas toujours comme prévu. D’un bord, il y a les restrictions sanitaires qui limitent le champ des possibles compliquant ton exploration à travers le Québec cette année. De l’autre bord, si tu es dans la même situation que moi et que ta mi-session ne se termine qu’au retour de la semaine d’activités libres, tu n’auras pas vraiment le choix de consacrer quelques jours aux études.

Aaron Burden, via Unsplash

Aborder cette semaine comme une semaine de lecture, ça peut être l’occasion de rattraper ton retard dans tes cours ou bien de prendre de l’avance pour avoir une fin de session plus légère. Étant donné qu’il y aura moins d’activités à faire en raison des restrictions sanitaires, ça peut être une façon de ne pas s’ennuyer aussi.

Mais, tout compte fait, rien ne t’empêche de combiner relâche et lecture! Après tout, c’est « activités libres ». À toi de choisir 😉!

The following two tabs change content below.
Nathan

Nathan

✈️ Je suis absolument fan d’avions.

😴 J’ai besoin de dormir beaucoup.

📚 J’adore lire des romans.

🌎 J’aime l’actualité internationale.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *