Le temps des sucres : une tradition fièrement d’ici

La neige fond tranquillement, les oiseaux chantent, le soleil commence à se faire moins gêné… c’est officiel, la saison des cabanes à sucre est officiellement lancée. Direction overdose de sucre le temps d’une lecture!

* Dans l’éventualité où les cabanes seraient fermées en raison de mesures exceptionnelles liées au COVID-19, tu peux tenter de reprendre ces recettes traditionnelles dans ta cuisine!

La cabane-à-quoi?

« Bon, encore une expression québécoise que je ne comprends pas » se disent peut-être ceux qui ne sont pas natifs d’ici. Pas de panique! Je fais une mise à niveau pour toi et les autres. Grosso modo, une cabane à sucre est un endroit qui regroupe à la fois une érablière (lieu de production du sirop que tu mets sur ta montagne de crêpes) et un espace intérieur rustique accueillant quelques centaines de personnes venant déguster des plats d’ici bien arrosés de ce fameux coulis d’érable (il est partout si tu n’avais pas encore compris).

Je t’entends déjà me dire, « Sabrina, tu ne vas quand même pas me laisser sur ma faim, je veux en savoir plus ». Justement, l’article est pour toi et pour tous ceux, qui, comme moi, raffolent de ce temps de l’année.

Dès le retour des vacances de Noël, j’organise tranquillement ma fameuse virée à la cabane à sucre! On n’est jamais trop en avance, crois-moi! La première année, ce n’était que ma famille et une amie. L’année d’après, c’était ma famille et quelques membres de la famille de mon amie. À la troisième année, on était déjà une vingtaine. Laisse-moi te dire que c’est devenu une tradition d’année en année. Le temps d’un après-midi, on enfile nos chemises à carreaux et nos pulls top confos, nos bottes de pluie et on se muni d’un deuxième estomac (j’exagère à peine).

Arrêt gourmand

Tout dépend de ta cabane à sucre, mais la mienne en est une traditionnelle. Alors, on y sert les plats typiques, sans modification ni trop de flafla. Que le festin débute! La soupe aux petits pois vient en premier (c’est à ce moment que tu dois tremper généreusement ton petit pain). J’espère que tu as encore de la place, car ce qui s’en vient est pas mal gras et/ou sucré. Arrivent ensuite le jambon fumé, les cornichons et les betteraves. Sans oublier les bines (les fèves au lard si tu préfères), les oreilles de crisse (comment te dirais-je… en photo ce sera plus simple), les petites patates rôties et les crêpes de sarrasin… tout ça À VOLONTÉ… et à noyer de sirop d’érable! Demande-moi par pourquoi j’aime ça, la cabane à sucre.

Pour les amateur[ice]s de tourtières (ou pâté à la viande, on ne partira pas de débat) et d’omelettes soufflées, sache qu’elles ne sont pas à volonté dans certaines cabanes. Profite bien de ta part ou fais comme ma grand-maman et vole celle(s) de ton voisin ou de ta voisine végétarien[ne]/végétalien[ne]. À ce sujet, plusieurs endroits offrent des options de menu modifié pour te permettre de te délecter sans te priver. Ai-je oublié quelque chose? (Mon estomac qui crie  « LES DESSERTS »). Comme si tu n’en avais pas déjà assez, on te gave de tarte au sucre et de grands-pères dans le sirop! C’est une boule de pâte bien trempée de sirop d’érable (on ne touche pas à ton papy, t’inquiètes!)

La soupe aux pois, les fameuses oreilles de crisse et la tarte au sucre

Musique et tire

Une vraie virée à la cabane à sucre se doit d’être accompagnée des meilleurs succès québécois d’antan. À ma cabane, il y a un accordéoniste-harmoniciste-guitariste qui sait mettre de l’ambiance dans la place. Dès les premières notes de ziguezon zinzon, les gens se mettent à jouer des cuillères (certains mieux que d’autres). Les danses en ligne ne sont pas bien loin derrière. Si tu n’es pas doté[e] de coordination, tu n’as qu’à suivre la personne qui ouvre le bal (je dois avouer que j’aime bien être cette personne), elle est là du début jusqu’à la fin.

Question de prendre ton souffle entre deux pas de danse, tu ne dois PAS manquer l’annonce pour la tire sur la neige. Il y a deux techniques pour te régaler de ce délice sucré. Tu peux rouler une seule bande de tire et la déguster tranquillement ou en rouler quatre ensemble. Crois-moi, tu dois alors la manger un peu trop rapidement, car tu en as déjà dans les cheveux et sur le manteau après seulement quelques secondes. Dans les deux cas, tu seras ingérable pour les deux prochaines heures, merci au sucre.

L’appel de la tire à la p’tite cabane d’la côte

Bien contente que tu te sois rendu[e] à la fin de mon article, j’avais peur de t’avoir perdu[e] à « grands-pères dans le sirop ». Je suis consciente qu’il s’agit de mon humble expérience de cabane à sucre, mais je crois sincèrement que c’est à essayer au moins une fois dans sa vie, que l’on soit d’ici ou non, et que c’est un moment spécial à partager en bonne compagnie. Également, je t’invite à aller visionner le documentaire Le goût d’un pays , un bel hommage et une belle description de cette coutume québécoise qu’est le temps des sucres.

Bon appétit!

The following two tabs change content below.
Sabrina

Sabrina

🇸🇻 Je suis d’origine salvadorienne.

🍫 Mon plaisir coupable : le chocolat.

🥑 Ma guacamole reste inégalée.

💃🏻 Toujours en train de danser.

10 tranches de vie

  • HO WHOA ! merci beaucoup Sabrina pour cet article ! j’adore ta façon de raconter on s’y croirait vraiment !
    ça me donne vraiment l’eau à la bouche… je ne manquerai pas d’essayer une Cabane à Sucre au Québec 😀

    • Sabrina

      Merci beaucoup Timothé! Bien contente que tu aies apprécié et que ça te donne envie d’en essayer une 😀

  • Un texte magnifiquement écrit !
    Comment ne pas avoir envie de connaître la cabane à sucre au Québec !
    Bravo merci pour ce beau moment !
    Pascale
    Six Fours Les Plages

    • Sabrina

      Merci beaucoup Pascale! En espérant que tu puisses essayer un jour cette tradition d’ici 😀

  • Et bien … Je pense que je vais ajouter la cabane à sucre a ma wish list … Merci Sabrina, de nous partager ton expérience et nous donner envie. Nous ressentons que c’est une tradition importante pour toi, tu nous transmet beaucoup d’émotion à travers ce texte!
    Dans l’attente que tu nous partages encore tes belles expériences!! 😉

    • Sabrina

      Merci beaucoup Shane! Bien contente que ma passion pour le temps des sucres se rende jusqu’à toi 😀

  • Pas de doute ! Tu me mets la gourmandise en bouche !
    Prêt à faire un tour à Montréal pour déguster ces plats en ta compagnie !
    Rodolphe
    France

    • Sabrina

      Merci beaucoup Rodolphe! Il me fera plaisir de te faire découvrir les cabanes à sucre du Québec 😀

  • Avatar

    Si un jour c’est possible le grand père et la grand mère aimeraient bien aller avec toi et Tim dans ta Cabane à Sucre
    ( pour déguster le grand père et surtout les oreilles de crisse???). Écouter les ziguezon zinzon et ne pas rater
    La tire sur la neige……………Si un jour c’est possible !!!
    En attendant MERCI pour ton récit et bravo; une vrai conteuse….
    Mamy et Papy

    • Sabrina

      Bonjour Janie et Jean Claude!

      Merci pour ces beaux mots. Il me fera plaisir de vous faire découvrir et déguster tous ces délices québécois 😀

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *