Survivre au marathon de la lecture

Depuis mon entrée à la maitrise, je débute chaque lundi avec l’espoir vain que cette semaine sera celle où je parviendrai à prendre ma vie en main. Dans mes rêves les plus fous, je termine toutes mes lectures dans les délais requis, accompagnées de notes claires et de réflexions révolutionnaires. Et le tout avec suffisamment de temps pour voir ma famille, mes ami[e]s et assister à mes cours de poterie.

Ces espoirs, j’en ai bien peur, restent toujours à être accomplis presque un an après le début de mon parcours aux cycles supérieurs. La vie est ainsi parfois : cruelle et éprouvante. Ceci dit, il nous faut persévérer face aux épreuves. Comme l’a écrit la philosophe française Simone Weil : « Si, comme ce n’est que trop possible, nous devons périr, faisons en sorte que nous ne périssions pas sans avoir existé ».

Je présente donc humblement à toi, pauvre étudiant[e] aux yeux éprouvés, les quelques trucs et astuces que j’ai développés au cours de la dernière année et au contact de mes estimé[e]s collègues. À travers le marathon sans fin de la lecture nous persévérerons, camarade et – si nous avons un peu de chance – nous vaincrons.  

 

Faire la part des choses

Le discernement est une compétence particulièrement précieuse à la lecture. Repérer les informations importantes dans le texte est effectivement une habilité absolument indispensable à développer pour tout étudiant[e] affligé[e] par des centaines de pages à déchiffrer.

Tu en conviendras : c’est plus facile à dire qu’à faire! C’est pourquoi il est parfois nécessaire de faire un peu de repérage avant de se lancer dans une lecture attentive. Il peut être utile de lire une première fois le texte en diagonale (sans prendre de note, évidemment) pour en saisir la thèse principale et ainsi, mieux repérer les arguments de l’auteur[rice]. Dans le même ordre d’idées, il m’arrive souvent de lire le premier et le dernier paragraphe d’un texte pour m’en faire une idée avant de débuter son examen. Je dois dire que cette technique me permet de sauver un temps considérable en facilitant ma compréhension.

Les plus motivé[e]sont même l’option de suivre des formations de lecture rapide et efficace offertes par l’UdeM! Un investissement de temps qui peut certainement être fort utile.

Cet exercice, s’il peut s’avérer chronophage, te sauvera à la longue bien des tendinites aux poignets! Moins de notes, mais plus de concision!

 

lectures

 

Faire des tomates (en groupe) !

Si tu as tendance à procrastiner, la technique de travail pomodoro  est pour toi ! Il s’agit d’une méthode de gestion du temps qui délimite la période de travail (25 ou 50 minutes) de celle de pause (5 ou 10 minutes). En plus de favoriser la concentration et de baisser la fatigue en assurant des pauses régulières, faire des tomates te permettra de mieux évaluer le temps requis pour chaque tâche. Tu pourras par la suite mieux prévoir ton emploi du temps et éviter ses périodes de découragement où tu ne te sens pas productif[ve]. Ce sentiment d’improductivité découle souvent de la fixation d’objectifs beaucoup trop optimistes. Autrement dit, la technique pomodoro permet de rétablir l’équilibre entre ses attentes et ses capacités pour une plus grande indulgence avec soi-même! Et se sentir productif[ve], ça vaut tout l’or du monde, tu en conviendras !

D’ailleurs, si le temps passé seul[e] chez toi à lire t’est particulièrement difficile à supporter, je te conseille les services de Thèsez-vous. Cet organisme offre une tonne d’activités pour les étudiant[e]s aux cycles supérieurs : séances de travail communes, retraites de rédaction et ateliers. Et le meilleur, en tant qu’étudiant[e]s à l’Université de Montréal, nous bénéficions de tarifs préférentiels! Tu n’as pas d’excuse!

 

L’ergonomie, ou comment s’éviter des migraines

 

lectures

Tu en conviendras, la lecture est une activité particulièrement cruelle sur le haut du corps. Je me retrouve souvent, quelques semaines après le début de la session, éprouvée par des maux de tête, de coup, d’épaules et de dos. Le meilleur truc que j’ai développé pour répondre à ces problèmes, outre mes visites répétées chez la massothérapeute et ma consommation excessive de « sac magique », est d’aménager mon espace de travail à mes besoins.

Chaise de bureau, support à ordinateur, deuxième écran : rien n’est trop beau pour la classe étudiante! Afin de découvrir des idées pour aménager ton espace, je te conseille la lecture de l’article rédigé par mon collègue Riccardo (également un grand lecteur)!

Sujet à part, tes yeux demandent tout autant de douceur et de considération. Ne néglige pas ta santé oculaire parmi ces innombrables heures passées devant un écran. Si tes yeux saignent à la fin de la journée, ce billet de la très sympathique Vivian peut certainement t’aider à te munir contre les méfaits de la lumière bleue.

 

Être indulgent[e] envers toi-même

Lorsqu’une journaliste a demandé à Jacques Derrida combien de livres il avait lus dans sa bibliothèque, il répondit à la blague : « Je n’ai pas lu tous les livres qui sont ici. […] Trois ou quatre, mais bien, sérieusement, très sérieusement! ».

Soyons réalistes un petit instant : le rêve dont je t’ai fait part au début de mon billet ne se réalisera fort probablement jamais. Bien faire ses lectures, c’est long et c’est épuisant. Peu importe le nombre de formations sur la lecture efficace auxquelles j’assiste, je devrai inévitablement faire des choix déchirants entre mes ambitions intellectuelles, le travail que demandent mes séminaires et les différentes facettes de ma vie personnelle.

C’est là l’aspect tragique de nos vies : il nous est impossible de tout concilier parfaitement. Le contexte social dans lequel nous évoluons étant tout sauf parfait, le sacrifice est inévitable. J’vais te l’dire rien qu’à toi : je préfère souvent sacrifier la lecture attentive d’un ou deux textes plutôt que le temps passé avec mes proches.

Mon ultime conseil est donc de prioriser ton bien-être mental et physique aux 250 pages que tu as à lire pour ton séminaire de mardi!

Mantra à retenir pour l’ensemble de tes études aux cycles supérieurs : la qualité de la lecture vaut beaucoup plus que la quantité de pages lues.

 

The following two tabs change content below.

Alexandre

🧠 Un peu intello

🤠 Mais pas trop

🤼 Ma tête est dure comme le roc

🥯 J’ai Montréal (et ses bagels) dans mes veines

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *