Casser la routine covidienne en colocation

Tu as peut-être récemment atterri à Montréal pour éliminer le décalage horaire des cours à distance. Peut-être étais-tu déjà adepte de Montréal depuis un an ou deux, quand tu as commencé tes études à l’UdeM? Qui sait, enfin, si cette ville, sa culture et son monde te sont trop bien familiers depuis ta naissance? Peu importe où tu en es dans ton rapport à la Ville aux mille clochers, une chose peut paraître énigmatique : ton ou ta colocataire.

Chez Les Roger, beaucoup d’encre a coulé sur la question de la colocation : faut-il faire le saut? Ou vaut-il mieux de se loger ailleurs? Ici, je vais supposer que tu as opté pour la vie en petit comité, disons 1 à 2 coloc[s]. Je vais également prier que tu ne cohabites pas avec un diablotin. Au plus, ton ou ta coloc est peut-être un extraterrestre à l’allure sympathique qu’il te ferait du bien d’apprivoiser. Nul besoin de te joindre à ses excentricités multiples, du genre regarder des memes de Shrek à journée longue☝️. On s’entend là-dessus! Ce que je te propose ici, ce sont des manières de (re)nouer des liens avec lui ou elle. Ceci devient bien plus important s’il ne t’est pas donné de pouvoir côtoyer tes proches souvent, ces temps-ci.

L’initiative, c’est la clé

Comme tantôt, j’ose croire que ton ou ta coloc n’est pas du type à te fixer de ses yeux globuleux quand tu passes devant sa caverne sombre 😶. Dans ce sens, j’aime imaginer que vous réglez les dépenses ensemble, que vous avez chacun votre espace et que votre relation est généralement amicale. Malgré tout, le quotidien, surtout quand il devient routinier jusqu’à te faire perdre la notion du temps, peut devenir lassant. Heureusement, cette personne avec qui tu habites peut jalapenoïser tes journées, pourvu que vous interagissiez! Je te le promets, les gens t’adoreront si tu prends l’initiative de créer quelque chose, un mouvement, une interaction.

Bien sûr, une personnalité entreprenante n’est pas donnée à tout le monde. Je ne dis pas qu’il faut te forcer à échanger avec ton ou ta coloc. En même temps, avec un peu de volonté, d’humilité et de créativité, tu peux réussir à créer un beau moment avec lui ou elle!

Sortir en hiver avec ton ou ta colocataire

Outre la rime, j’ai en tête tout plein d’activités hivernales qui, fort heureusement, sont toujours accessibles et faisables en temps de COVID-19 avec ton ou ta colocataire. Il y a d’abord, toujours et encore la sympathique balade à pied que vous pouvez faire autour du pâté de maisons. Marcher dans un parc, urbain ou en nature, est encore mieux! Non seulement l’activité est propice à l’échange d’histoires, l’air frais vous fera aussi du bien! Par exemple, La Luminothérapie au centre-ville de Montréal est une superbe destination. Comme alternatives, la raquette, la glissade sur tube et le ski font autant de belles sorties. Dans tous les cas, reste à l’affût de ce blogue, car ma collègue Roxanne publiera prochainement sur les activités hivernales!

Mon grand frère m’a photographié sur un belvédère au parc national d’Oka (sentier Le Calvaire d’Oka). Très près de Montréal. À répéter avec ton ou ta coloc!
La fin d’une excursion réussie.

Comme vous habitez ensemble, dans le contexte covidien, vous serez considérés comme une cellule familiale en sortie. Après tout, n’êtes-vous pas devenus de la famille l’un[e] pour l’autre? Comme dans Friends? 😁Du type We Are Family –Sister Sledge? Non? 😅 Je t’assure, une telle relation de coloc, ça se bâtit. Aucune chance avec ta coloc actuelle, tu dis? Eh, j’aurai essayé de te convaincre. 🥲

Cuisiner pour/avec elle ou lui

 Pour égayer l’air, tu peux t’essayer à rendre ton appartement plus festif : c’est précisément ce que ma collègue Alexandre nous invitait à faire. Que tu décides de décorer ou non ton espace de vie partagé, il y a une autre façon de dompter ton ou ta colocataire : partager un bon repas avec lui ou elle! Je pense surtout à un type de « mets social », qui implique une préparation d’équipe, puis du partage et de l’interaction soutenue. Au cas où ses soi-disant prouesses de cuisine s’avèrent fausses, tu peux le ou la traiter comme un[e] invité[e]. 😉 Dans tous les cas, une fondue au fromage ou une raclette s’y prêtent parfaitement, de la préparation simple des ingrédients à la dégustation.

Chez nous, on s’est lancés dans une soirée de confection de pizze fritte (des pizzas pochettes authentiques).

À défaut d’avoir l’équipement approprié, il y a toujours des solutions! 🤓 Par exemple, je vais m’essayer à cette recette de raclette sur poêle qui a l’air délicieuse. Je vous en redonne des nouvelles. 😁

Manger à la bonne franquette est toujours une bonne idée. (Dieu, mais est-ce vrai que je ne fais qu’écrire sur la nourriture? Après tout, n’y a-t-il pas plus grand plaisir que celui d’une table bien garnie?) Idéalement, ceci…
… devrait vous mener à cela. Par « cela », j’entends que vous vous assoyez dans ces beaux fauteuils pour socialiser (photo du salon de mon appartement de l’an passé).

Encore une fois, ces propositions ont été pensées dans le but de donner du rythme à ta vie de colocation. Avec tous ces beaux conseils en tête, j’espère que ta soirée entre colocs sera réussie… Et j’attends mon invitation! 🥳

Amusez-vous bien!

The following two tabs change content below.

Riccardo

🌻 Je suis hyper matinal.

🍋 « Je pleure en napolitain ».

🔭 Ma curiosité est sans bornes.

⛵️La contemplation : mon mode de vie.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *