Déjouer le stress de ta première session universitaire

Déjà deux semaines d’écoulées depuis le début de cette fameuse rentrée! Certain[e]s ont appris le fonctionnement de Zoom ou de Teams et d’autres se sont familiarisés avec le campus. Il va sans dire qu’avec la situation actuelle, le trimestre de l’automne 2020 restera sans doute marqué dans notre mémoire pour diverses raisons. Comme si cette grande étape n’était pas déjà assez stressante, cette année elle est combinée à plusieurs incertitudes. Toutefois, je me dis qu’il faudra apprendre de cette expérience. Même si tout est très différent des années précédentes, certains principes restent d’actualité. Voici les conseils que j’aimerais donner et à tous ceux et celles qui se sentent peut-être submergé[e]s par ce que nous vivons.

Photo de Matthew Henry sur Unsplash

Te laisser du temps

Je suis entrée dans le monde universitaire en pensant que l’adaptation à ce nouveau milieu scolaire serait moindre, mais la réalité en était tout autre. On va se le dire, l’université, c’est beaucoup de nouveaux apprentissages en même temps et souvent dans un court laps de temps. Dès le début, on veut tout faire: lire les 72 lectures de la semaine, écouter tous les enregistrements vidéo, etc. Par contre, on oublie souvent de respecter notre rythme et de nous laisser le temps d’apprivoiser ce nouveau fonctionnement. Aussi, il faut faire attention à ne pas mettre de pression inutile sur tes épaules. On est tous et toutes différent[e]s, ce qui fait en sorte que l’on doit respecter nos propres limites. À ma première session, j’ai annulé l’un de mes cours, car je trouvais que c’était trop pour moi. Au début, je voyais cela comme un échec, car je me comparais à mes amies qui, elles, maintenaient le rythme. À ma deuxième année, lorsque j’ai complété ce cours, j’ai réalisé que j’avais pris la bonne décision il y a un an. J’étais dans un meilleur état d’esprit.

T’organiser

Je ne le dirai jamais assez, mais à l’université, il te faut un minimum d’organisation. Peu importe la manière dont tu t’y prends, tu dois avoir une vue d’ensemble de ta semaine et de tes priorités. Ça t’évite de stresser inutilement, ce qui te permet d’être plus concentré[e] lors de tes cours ou de ton étude. En début de semaine, j’essaye de planifier mes journées en fonction des exigences de chacun de mes cours et je m’ajuste au fur à mesure. D’ailleurs, j’ai écrit un article sur le sujet 😉.

Te créer un réseau

C’est sans conteste le plus grand enjeu de ce trimestre et l’une des plus grandes craintes des nouveaux[lles] étudiant[e]s. Comment créer des liens avec des gens de ton programme, alors que tu ne les vois que quelques heures par semaine? Si tu es du genre à prendre en main l’organisation des choses, c’est le moment de le faire. Crée une page Facebook pour ta cohorte et invite les étudiant[e]s à la rejoindre. Propose des 5@7 virtuels et thématiques ou des soirées en personne dans l’un des nombreux restos/bars avoisinant l’UdeM. Les étudiants plus réservés apprécieront ces initiatives. Aussi, n’hésite pas à participer à l’un des événements organisés par ton association étudiante. Tu pourrais y faire de belles rencontres qui te suivront tout au long de ton parcours scolaire!

Avoir un groupe d’amis à l’université, ça ne te sert pas juste à avoir des gens avec qui parler lors des soirées. Ça te permet aussi d’étudier en groupe et de faire des travaux avec des gens qui partagent la même éthique de travail que toi.

T’accorder du me time

Mon dernier conseil, bien qu’il soit simple, est tout aussi important : prends du temps pour toi! Il y a un temps pour étudier, mais il y a aussi un temps pour faire ce que tu aimes et ce que tu as envie de faire. Tout est une question d’équilibre et c’est encore plus vrai maintenant. Alors que l’on fait l’école à distance, je trouve qu’il est plus difficile de séparer ma vie scolaire de ma vie personnelle. Si toi aussi tu as cette impression, essaye de consacrer une partie de ta journée à faire une activité qui te plait, qui te détend. Pour éviter de tomber dans une routine qui pourrait devenir lassante, varie tes activités de la journée. Je te garantis que ça fait un bien fou au moral 😊!

Aller dans un vignoble avec ma belle amie Audrey pour déguster un bon vin québécois 🍷

Il n’y a pas de recette magique pour apprivoiser le stress d’une première session universitaire (et encore moins en tant de pandémie!). Il y a des facteurs extérieurs qui sont hors de ton contrôle et d’autres que tu peux maîtriser, alors concentre-toi sur ceux-là. Je te tiens aussi à te mentionner que le centre de santé et de consultation psychologique (CSCP) de l’UdeM te permet de consulter un[e] professionnel[le] par vidéoconférence si tu en ressens le besoin durant la session.

C’est un trimestre hors du commun, mais ensemble, on va y arriver 💪 ! 

The following two tabs change content below.
Sabrina

Sabrina

🇸🇻 Je suis d’origine salvadorienne.

🍫 Mon plaisir coupable : le chocolat.

🥑 Ma guacamole reste inégalée.

💃🏻 Toujours en train de danser.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *