5 types de preneurs de notes Analyse empirique d'un amphithéâtre

Nous en sommes à la 3e semaine du mois de septembre, et, pour le meilleur et pour le pire, te voilà retourné.e à ton quotidien d’étudiant.e. Au revoir vacances, grasses matinées et brunchs à 3 h de l’après-midi. Bonjour université, lectures, café et… prise de notes.

Et oui, à part si tu as un enregistreur à la place du cerveau, prendre des notes constitue un élément essentiel sur le chemin de la réussite étudiante. Pourtant, nombreux sont celles et ceux qui ont encore quelques difficultés à s’adonner à la tâche, même après plusieurs sessions (ou années) de pratique. Voilà un petit aperçu des différents spécimens que tu pourras observer lors de la visite d’un amphithéâtre.

1. L’accro à Facebook

Spécimen grandement répandu, cet énergumène est réputé pour sa capacité de concentration élevée. Véritable vortex d’attention pour ses voisin.e.s, il impressionne par sa capacité à rester concentré sur un écran pendant toute la durée d’un cours, voire parfois plus longtemps. Seulement voilà… cette espèce a tendance à emmagasiner les mauvaises informations.

Bah oui, si tu es inscrit.e à l’université, ce n’est pas pour apprendre par coeur le contenu des derniers articles de Narcity ou pour faire une analyse de la nouvelle photo de profil de ta tante Marie-Pier (même si tu aurais certainement beaucoup de choses à dire là-dessus). Savais-tu que l’utilisation excessive de Facebook pendant tes cours peut faire passer ta moyenne de A- à B-? Si si, c’est prouvé scientifiquement.

N.B. : Si vous êtes chanceux.se, vous pourrez même observer un spécimen rare pratiquant le binge-watching de séries pendant ses cours, écouteurs dans les oreilles. (Ne faites pas ça)

2. L’élève modèle

Spécimen souvent installé au premier rang des classes de première année, vous le reconnaîtrez à son assiduité remarquable. Cet.te étudiant.e a la particularité de noter tout. Oui, vous avez bien lu : absolument tout. Ce « tout » comprend même le contenu du premier cours de la session. À part si le CV du prof est destiné à finir dans l’examen intra, on ne sait pas trop à quoi ça sert…

N.B. : Cette personne dispose d’un grand pouvoir de démotivation sur ses voisin.e.s, qui, en la voyant, peuvent se mettre à déprimer en se disant qu’ils vont rater leurs études.

Plus sérieusement, à force de tout noter, on finit par ne plus faire la différence entre ce qui est pertinent et ce qui l’est moins. À méditer!

3. L’enregistreur.euse

Dans la catégorie « étudiant.e malin.e », vous trouverez une espèce peu répandue. Cet individu peut au premier abord paraître inactif, mais il ne l’est point. Toujours muni de son enregistreur, il stocke avidement les paroles de la professeure afin de pouvoir plus tard les absorber au moment le plus opportun. La vraie question étant : réécoute-t-il vraiment ses enregistrements?

Note pour l’étudiant.e aggueri.e* : pense à demander à ta prof si elle est d’accord pour que tu l’enregistres, c’est plus respectueux. Pis aussi, fais attention à la qualité de ton enregistrement, tu pourrais avoir l’air bête à la fin, sinon.

*Je laisse ici une note pour citer mon collègue Marc-Antoine, à qui j’ai une nouvelle fois emprunté cette fabuleuse formulation.

4. Le/la vieux-jeu

Pouvant être considéré.e comme une variante de l’élève modèle, le/la vieux-jeu se caractérise avant tout par son rejet de la technologie. Munie d’un crayon de bois ou d’un stylo-bille, cette personne prend ses notes à la main, sur un beau cahier ligné. Si vous l’observez assez longtemps, vous aurez peut-être la chance de la voir colorer son texte, munie d’une arme redoutable : le surligneur.

Blague à part, prendre des notes à la main peut écarter le danger principal de distraction pendant tes cours : internet. Après, c’est évidemment un peu moins pratique quand tu veux réviser pour tes examens…

5. L’inconstant.e

Spécimen particulièrement intéressant à étudier, l’étudiant.e que l’on surnommera « l’inconstant.e » est reconnaissable par son manque d’endurance . Particulièrement attentif.ve au début du cours, il ne lui faut que quelques minutes pour complètement lâcher prise et divaguer jusqu’à la fin de la séance.

N. B. : Si tu te reconnais là-dedans, essaie peut-être de prendre moins de notes au début de la séance, et écoute plutôt le prof. Ça te mettra davantage dans l’ambiance du cours, et tu auras plus de facilité à rester concentré.e après.

Bonus (parce que je vous aime bien) : celui/celle qui renverse son café sur ses notes

Individu redouté par les étudiant.e.s les plus assidu.e.s, le meilleur moment pour l’apercevoir est sans aucune hésitation un vendredi matin post-party de la rentrée, lorsque l’amphithéâtre est à moitié vide et que ses rares occupant.e.s, qui sont encore à moitié endormi.e.s, luttent pour limiter l’effet de leurs folies de la veille. On espère pour lui qu’il prenait ses notes à la main…

Bonus n°2 : le petit nouveau

Le petit nouveau, c’est probablement toi, étudiant.e de première année qui me lis en te reconnaissant un peu dans chacune de ces descriptions. Pour faire court, tu n’as pas encore trouvé ton style… et tu vas probablement en essayer plusieurs, bons ou moins bons. Mais n’oublie pas que l’important, c’est d’abord de trouver ce qui te convient le mieux à toi (même si je doute que Facebook optimise tes chances de réussir ta session).

Sur ce, voilà une photo de palmiers, pour te donner bien du courage!

La prochaine fois, je mettrai une photo de chats.

Des bisous

The following two tabs change content below.
Claire

Claire

Baccalauréat en science politique

Me voilà étudiante française à la découverte du Québec, de l’université et des aléas de la vie étudiante. Jamais rassasiée, je suis constamment en recherche de nouvelles expériences, de rencontres impromptues. En six mois à Montréal, ma curiosité et mon enthousiasme m’ont poussée à m’impliquer dans une multitude de projets, à l’université et ailleurs. Je pense que rien n’est impossible, tant qu’on est assez fou pour y croire.

Claire

Derniers articles de Claire (les voir tous)

Une tranche de vie

  • Super ton petit tour de la question. Je suis curieuse de savoir dans quelle categorie tu te trouves. Mais surtout, je me demande si tu as vu des etudiants faire du graphic recording. Moi j’en fais pendant les reunions. Tres agreable pour les doodlers, cette technique force a synthetiser les idees. En fin de reunion, j’ai une page tres visuelle, qui resume tres bien les idees principales. Toi qui es visuelle, essaie si tu ne connais pas : http://www.chrisshipton.co.uk/graphic-recording-services/what-is-graphic-recording (excuse les accents absents).

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *