Examens : attentes VS réalités

Les examens passent par cinq étapes cruciales. Tu t’attends toujours à un certain résultat, quoiqu’il y ait bien sur… la réalité. La dure réalité.

1- Avant ton examen

En tant qu’étudiant.e, on se dit toujours qu’on commencera à préparer notre examen le plus tôt possible. Un mois à l’avance, minimum! On fait ses lectures (toutes nos lectures), on étudie quotidiennement, on devient un rat de bibliothèque pour éviter les distractions.

Mais comme tu le sais, ça ne se passe jamais comme ça. T’as pas su gérer le temps. Inutile d’en dire plus. Et avant que tu ne t’en rendes compte, les examens sont dans une semaine, et tu capotes parce que tu te retrouves avec une montagne de choses à faire

2- La préparation de l’examen

Étant donné que tu n’as finalement pas respecté ton délai d’un mois, tu essayes vraiment de donner le meilleur de toi-même lors de tes séances d’études. En rentrant dans la salle, au moment fatidique, t’es 100% prêt.e, 110% confiant.e. À partir de là, tu t’attends à tout comprendre. Aucune question ne pourra te résister!

Tu reçois ton examen, t’attends le signal du ou de la professeur.e, tu ouvres, tu lis… Et tu ne comprends rien à l’examen. Rien du tout. Les heures passées à étudier n’ont servi à rien! R.I.E.N. Tu te demandes même si on avait vu la notion en classe.

3- Prendre le ou la professeur.e au mot

En décidant d’étudier exactement ce que ton ou ta professeur.e a suggéré, ça ne te traverse pas l’esprit qu’il y aura autre chose à l’examen. Tu te bases sur les types de questions travaillées en classe (si elles l’ont été). Tu te dis que tout se passera bien parce que… tsé, c’est le prof, quand même. Mais arrivé.e à l’examen, tu te rends comptes que, finalement, ton prof t’as trahi.e! « Inquiétez-vous pas, ça ne se trouvera pas à l’examen ». Ouin, ouin, c’est ça…

Et là, tu te retrouves avec des questions que tu n’avais pas préparées, ou que tu avais omis de réviser parce que tu as fait aveuglement confiance au ou à la professeur.e. Je ne sais pas pour toi, mais ça m’est arrivé à la mi-session. Notre professeure nous avait dit que nous aurions des questions à « court développement ». Mais non, j’ai quitté la salle d’examen avec une douleur aux doigts. Et ce n’est pas une blague!

4- Tu fais toutes tes lectures

Parfois, certain.e.s professeur.e.s mentionnent subtilement (pas vraiment) les lectures. Quand j’entends « lecture » en classe, la clochette dans ma tête tinte. Si on en parle, c’est que ça doit être important. Je m’attends à avoir des questions là-dessus. Surtout quand il y a ce petit détail dans la lecture qui n’a pas été développé en cours. Tu te dis : « YES! J’espère que ça va être à l’examen! » . Tu te dis que ces dizaines de pages ne devraient pas être là pour rien. Tant pis pour ceux et celles qui ne les ont pas lues (#machiavélique).

Finalement, le jour J arrive, et… Il n’y a rien sur les lectures! Absolument rien… Nada. Niet. Et en rageant intérieurement, tu te dis que t’aurais mieux fait de prendre une bonne nuit de repos: t’aurais peut-être pu éviter la face de zombie de ce matin-là.

5- Tu reçois tes notes

Le moment le plus imprévisible des examens, c’est la remise des notes. Il y a deux types d’étudiant.e.s après les examens: ceux et celles qui en sortent extrêmement confiant.e.s et, bien sûr, ceux et celles qui en sortent comme s’ils et elles avaient vu un fantôme dans la salle. Simplement à voir leur visage, on y lit : « Qu’est-ce que je viens de faire là? ». Une fois, j’ai fini un examen et la seule chose que j’avais en tête, c’était: « Comment la professeure va-t-elle comprendre ce que j’ai écris si moi-même, je ne le comprends pas? » (j’parle pas de ma calligraphie… elle n’est pas si pire).

Quand tu reçois finalement tes notes, c’est la réalité qui frappe à ta porte. Ça peut se passer exactement comme tu l’espérais. Mais ça peut aussi être le contraire. Peut-être étais-tu vraiment désepéré.e à la fin de ton examen, mais qu’au final, tu reçois une bonne note. Ou, à l’inverse, tu peux avoir cru que c’était vraiment bien, alors que tu reçois la pire note que t’aies jamais eue.

Parfois, même si tu donnes le meilleur de toi-même, le résultat peut ne pas être ce que tu avais espéré. La vie est faite comme ça. Des surprises. Bonnes et mauvaises. Quand c’est une bonne… on est content.e. Quand c’est une mauvaise, il ne tient qu’à nous d’essayer d’arranger les choses et de faire mieux la prochaine fois.

The following two tabs change content below.
Loika

Loika

Baccalauréat en communication et politique

Originaire d’une île où le soleil brille tous les jours, je peux dire que l’une des choses que j’aime le moins au Canada, c’est l’hiver. Durant cette période, je ne fais que rester à la maison, au chaud, à étudier, dormir, regarder Netflix, et surtout manger. Bon… grignoter de préférence. De manière générale, j’aime planifier et prendre les choses en charge. Je suis une grande sœur, peut-être que ça vient de là.

Loika

Derniers articles de Loika (les voir tous)

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *