SOS : Ressources de l’uni pour ne pas (trop) louper sa session

Membres de la communauté UdeMienne, camarades d’amphithéâtre, nous voilà tous plongés dans la même période de doutes, riche en émotions et rebondissement: bienvenue à la mi-session.

C’est ta première période d’examens universitaires et tu te sens emprunt à quelques hésitations quant à ton degré de stress ? Loin de moi l’idée de vouloir amplifier ce sentiment mais sache que ce n’est que le début ! Fort heureusement, nous allons tenter de faire le tour des stratégies et ressources disponibles pour sauver ta mi-session. Aka Vive les bibliothécaires de l’UdeM!

Bien dormir, organiser son temps et prendre des moments détente

 

Avant tout, voici une présentation non-exhaustive de trucs et astuces pour survivre en période de rush universitaire.

Spoiler alert : y’a pas d’miracle. Toutefois, un sommeil suffisant est essentiel à la concentration et joue en faveur de ton travail de mémorisation. Ne néglige donc pas cette étape avant d’envisager un dopage caféiné pour finaliser tes travaux… Le sommeil doit aussi être de qualité si tu ne veux pas, par exemple, louper ton réveil et débuter ta composition avec 45 minutes de retard. ??

La planification et la priorisation des missions à accomplir tiennent également un rôle non-négligeable dans la réussite de ta mi-session. Francis Prévost, l’un des moniteurs de POL1000, confirme : « Je recommande de se faire un horaire par semaine. Le fait de l’écrire et de l’avoir devant soi, ça force à le respecter plus que lorsqu’on le pense seulement. Ne pas non plus hésiter à prendre une pause de temps en temps. On perd de la productivité à travailler sans arrêt et ça n’aide en rien.»

Une ressource pluridimensionnelle : la bibliothèque et les bibliothécaires !

 

Mathieu Thomas est bibliothécaire à BLSH, c’est une personne-ressource précieuse au sein du département de science politique. Pour casser le mythe de « la bibliothèque n’est qu’un endroit doté de tables et de rangées de livres », voici ce qu’il souhaite principalement nous faire savoir.

« Les bibliothécaires sont au service des étudiants… Répondre à vos questions fait partie de notre travail! Il ne faut donc pas hésiter, que ce soit en personne ou par courriel. Les bibliothécaires de référence (ou « de liaison ») sont spécialisés dans une ou plusieurs disciplines, il y en a donc un/une qui est spécialement qualifié pour aider chaque étudiant.

Nous sommes votre « contact » au sein des bibliothèques, profitez-en!

Combien d’étudiants de 3e année m’ont dit « Ah ben, si j’avais su vous pouviez m’aider comme ça, je serais venu vous voir depuis longtemps» »

La plateforme d’accès en ligne est aussi une source d’aide, trop souvent sous-estimée

M. Thomas nous explique : « La page des bibliothèques renferme une foule de guides sur un grand nombre de sujets, autant des disciplines que des bases de données (Eurêka) ou des façons de faire quelque chose (comment citer dans le style APA). La réponse à votre question se trouve peut-être déjà là… Utile quand on ne se trouve pas sur le campus! »

Puis tu as peut-être de la misère à trouver les articles appropriés pour tes travaux, pas simple de s’y retrouver entre les « scientifiques » ou notamment les sources « primaires ». Sache alors que la bib met en ligne des méthodes de recherche.

 

Si tu n’es pas déjà convaincu, Mathieu Thomas ajoute qu’il est « prouvé par plusieurs études que les étudiants qui fréquentent la bibliothèque ont généralement de meilleurs résultats que ceux qui n’y viennent jamais. Une bibliothèque n’est pas qu’un « entrepôt de livres », c’est aussi un endroit pour rédiger ses travaux, étudier en silence, faire des travaux d’équipe, imprimer un travail de session, visiter une exposition, emprunter des films en DVD… ou simplement lire une bonne BD dans un fauteuil ! »

Astuce bonus (découverte tardivement l’année passée) : Il est possible de réserver une salle de travail pour faire des recherches de groupe, échanger sur des travaux à plusieurs etc. C’est un double bénéfice pour toi et l’étudiant irrité par le débat animé que tu mènes avec ton ami en plein milieu d’une zone « silencieuse » !

Le mythe du grand méchant professeur

 

Francis aimerait également insister sur l’idée que le corps enseignant n’est pas démonique… « Pour s’adresser à un prof d’un cours de 1ère année –on parle de cohortes de centaines d’étudiants- il faut chercher ses heures de disponibilités toujours écrites dans le plan de cours.

Mais pour une question sur la matière ou les échéanciers, la meilleure chose c’est d’écrire par courriel aux moniteurs ou d’aller les voir après les TP. Ça nous fait toujours plaisir d’aider des étudiants.

Et s’il y a des problèmes avec des profs : ne jamais hésiter à demander aux délégués académiques de leur association étudiante. C’est leur job d’aider et généralement ils se sont présentés parce qu’ils ont ça a cœur. »

Oser parler aux profs, moniteurs et chargés de cours, c’est s’accorder une meilleure compréhension des attentes !

 

Pas si seul face à un travail !

 

Concernant les travaux, Francis promulgue un autre conseil : « Demander à un ami de relire ses travaux ou comptes rendus est un bon truc. Ça permet à quelqu’un d’extérieur de voir ce que vous avez fait. C’est bien plus dur sans recul sur ce qu’on a fait de voir nos erreurs. »

Nouveau ou pas, tu as dû être sensibilisé à la question du plagiat qui est, à juste titre, lourdement sanctionné. Pour ne pas être pris de cours, jette donc un œil aux procédés recommandés pour notamment citer adroitement tes sources.

Déculpabiliser et sauter le pas face au besoin d’aide extérieure

 

Le Centre de Santé et de Consultation Pyschologique propose des consultations individuelles, des ateliers pour apprendre à avoir confiance en toi et tes apacités, prévenir le stress, les anxiétés…

Dans le cas  où tes problèmes viseraient davantage le soutien à l’apprentissage, sache que le CESAR organise tout plein d’ateliers d’informations et pédagogiques.

Face à une situation de mauvais choix de programme, remise en question ou moindre de doute te gênant dans ton cheminement universitaire, les conseillers en information scolaire et professionnelle t’aideront à avancer dans ton projet.

Te voilà armé pour affronter les montagnes russes de la mi-session.Equipe-toi d’un grand mug de thé, d’une pincée de motivation et c’est parti pour une journée de labeur !

PS : Relaxe-toi intelligemment, SOI – le Salon Zen propose quelques activités détente pendant les périodes de surmenage.

The following two tabs change content below.
Éloïse

Éloïse

Baccalauréat en études internationales

Malgré un sens de l’orientation déplorable, me voici jeune Française en immersion à Montréal. Mon entrée à l’université est rythmée depuis par des joies (et catastrophes) de l’autonomie, réflexions sur le monde qui nous entoure, mokaccino, procrastination, rencontres marquantes, expériences culinaires, goût pour l’ironie ou encore tendance à rire trop facilement… Bref, je m’implique dans cette expérience québécoise avec intérêt, alimentant (mon cell en photographies) un perpétuel débat interne pour concilier sérieux scolaire et party étudiant.

Éloïse

Derniers articles de Éloïse (les voir tous)

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *