Jasmine

J’ai attrapé la piqûre de la lecture quand j’étais pas mal jeune. Je pouvais emprunter jusqu’à 15 livres à la fois à la bibliothèque et j’adorais recevoir des livres à ma fête. Parmi tous les livres que je lisais, il y a eu les histoires de la collection « Au-delà de l’univers » d’Alexandra Larochelle. Je sais pas si tu la connais, mais elle était pas mal jeune quand elle a publié son premier livre. J’ai adoré l’histoire, et j’ai pas pu m’empêcher de me dire : « Wow, elle, elle l’a l’affaire! »

Comme si c’était pas assez, en troisième année, j’ai reçu en cadeau le premier tome des Chevaliers d’Émeraude de Anne Robillard. J’ai tellement aimé l’histoire et l’univers que je me suis même déguisée en Kira! Sa série a « shaké » un p’tit peu les choses : mon rêve d’écrire un livre est né. J’ai fait pas mal de tentatives, des histoires de loups-garous, de grottes magiques, de clairières enchantées. Puis, je les ai fait lire à ma prof de troisième année (parce que oui, à 9 ans je voulais écrire un livre), qui m’a toujours encouragée.

Au secondaire, j’ai commencé à faire lire mes histoires à mes amies. C’est là qu’elles m’ont fait réaliser un truc; j’ai tendance à donner à mes personnages certains de mes traits de personnalité. J’ai créé pas mal de personnages plutôt gênés ou timides. Des personnages introvertis, qui avaient souvent un cercle d’amis plus petit (la qualité plutôt que la quantité, comme on dit!) et qui aimaient passer du temps seuls. Un de mes personnages, que j’avais inventé pour mon projet personnel (#PÉI), s’appelait Jade et avait le même tic que moi ; elle passait son temps à se craquer les doigts. Une autre se mordait les lèvres quand elle réfléchissait ou qu’elle était nerveuse. Bon, aucun ne faisait des tas de listes, mais ils aimaient souvent lire et écrire ou faire de la photographie. Même qu’une fois, j’avais décidé que mon héroïne serait une joueuse de balle-molle! Bon, ça fait un bout que j’ai arrêté la balle-molle, mais elle me ressemblait beaucoup…

J’avais aussi tendance à donner à mes personnages des qualités et des talents que j’aurais aimé avoir. J’en faisais des joueurs de violon, de guitare ou de piano particulièrement doués. Ou encore, des gens avec beaucoup de répartie, qui sortaient toujours la bonne réplique au bon moment. Tsé, le genre de réplique assassine super cool à laquelle on pense quand on se dit : « J’aurais donc dû lui dire ça! » J’aimais aussi donner des pouvoirs magiques à mes personnages, parce que je trouvais que ça faisait tellement « badass » et tellement cool! Je rêve encore de pouvoir déplacer des objets par la pensée ou en disant « Accio! » en pointant ma baguette magique dans les airs. Ceci explique cela, j’aime pas mal Harry Potter…

En tout cas… je n’ai peut-être pas encore publié de roman, mais je suis pas mal sûre qu’un jour, tu vas pouvoir me voir au Salon du livre.

The following two tabs change content below.
Jasmine

Jasmine

Baccalauréat en travail social – Campus de Laval

J’ai une âme d’artiste et de rêveuse; la musique, la lecture, l’écriture et le dessin sont vitaux pour moi. En classe, je suis souvent perdue dans mes pensées, des mondes extraordinaires issus de mon imagination. J’apprends peu à peu à aimer Montréal lorsque je me risque à l’extérieur de ma belle ville de Laval et de son campus, surtout pour les festivals et les conventions geek qui s’y tiennent l’été! En hiver, je reste plutôt cloîtrée chez moi à pester contre le froid, tasse de thé à la main.

2 tranches de vie

  • À la fois très représentatif , peu surprenant et prophétique, que tu ai eue ce brûlant désir de suivre la voie littéraire… J’espère tout de toi de la lettre au Roman.

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *