Les 5 résolutions de l’été que je ne tiens jamais | Les Roger - Le blogue des étudiants de l'UdeM

Les 5 résolutions de l’été que je ne tiens jamais

4 minutes de lecture

Depuis quelques années maintenant, j’ai pu remarquer que même inconsciemment, certains points de ma Summer Bucket List se répétaient. En tant que jeune issu de la génération Y, tu partages sans doute (j’ose espérer) ce genre de liste intemporelle et mon goût pour la procrastination saisonnière !  

Lire

Aucune excuse, les bouquins peuvent se glisser dans n’importe quelle sacoche dans le métro, un bus ou sac de plage ! Mon objectif, vers la fin du collège/début du lycée, c’était de lire des classiques de la littérature pour avoir une petite culture en perspective de mon épreuve de français. Oups Aujourd’hui, à l’université, j’aimerais profiter de l’été pour mettre à jour la liste de recommandations de lectures accumulées pendant l’année. Tu dois savoir de quoi je parle, tous ces livres dont on te parle comme « Really, ça a changé ma façon de voir le monde et je me sens tellement plus en accord avec cette nouvelle philosophie de vie ouah ! » 🙄 Souvent, à la fin de l’été, la pile de livres que j’ai soigneusement préparée n’a quasi pas diminué, voire augmenté… A la rentrée, il m’est déjà malheureusement arrivé de remarquer une jolie pellicule de poussière qui recouvre cette nouvelle déco.

Intégrer le sport à mon quotidien

En période d’examens ou lorsque les rues sont couvertes de neige, on s’accordera pour affirmer que les excuses sont faciles, notamment celle du « pas l’time ». Mais chaque été, je réalise que c’est encore plus difficile de se réserver régulièrement une heure pour courir… Force est de constater que les plus beaux outfit prévus à cet effet ont plus été portés en tant que pyjamas. Cette résolution est à peu près vaine car les activités improvisées ont tendance à rythmer les congés. Ce point rejoint le fait qu’il m’est impossible de ne pas dérégler totalement mon horloge biologique. Je te confie que si tu es de ceux qui parviennent à inspirer fraîcheur et joie de vivre en te levant à 8h même après une courte nuit : je te juge, très fort. Sérieusement, quel est le secret pour garder un rythme sain de sommeil alors que les soirées d’été ont tendance à s’éterniser ?

Me lancer dans le DIY

Comme la liste de lectures qui s’allonge au fur et mesure, j’accumule tout au long de l’année scolaire des projets de Do it yourself. Par procastination, manque de temps ou de matériel, j’ai tendance à différer ces ateliers créatifs aux vacances. Et effectivement, comme la liste de lecture, j’ai tendance à oublier soudainement ces idées dès que mon emploi du temps s’y prête. Tu assistes ici à un hommage à toutes les décos Pinterest que j’ai un jour voulu réaliser ainsi que ces shorts personnalisés que je n’ai jamais brodés.

Les impératifs scolaires versus les possibilités de l’été en une image

Organiser un roadtrip avec des amis d’enfance

Avec les études secondaires et déjà dès le lycée, tu as certainement également connu la séparation avec de très bons amis. En nous voyant moins, les projets de retrouvailles prennent des dimensions d’aventure et l’envie de rendre ça mémorable domine. Alors j’espère sincèrement qu’un été, enfin, nous parviendrons à faire un voyage aussi cool qu’on le projette depuis tellement de mois. Tu connais sans doute cette situation : impossible de trouver des dates communes entre nous tous, la destination est sujette à de nombreuses controverses, l’idée d’un roadtrip attire autant qu’elle décourage… Bref, il n’est pas impossible que ces retrouvailles finissent pas n’être rien d’autre qu’une partie de Scrabble ! 🤘

Commencer à jouer un instrument cool comme le ukulélé ou la guitare

Depuis des années, je fais du piano même si depuis mon arrivée à Montréal, j’ai essentiellement côtoyé seulement le clavier de mon ordinateur. Il faut l’avouer, ce n’est pas forcément l’instrument le plus glam à emmener en vacances entre amis. Cela fait donc quelques années que j’aimerais apprendre à jouer à la guitare ou au ukulélé. D’abord selon un esprit « convivial », pour honorer les images super clichées des films où tout le monde se réunit autour d’un feu pour chanter « No woman no cry » 😁 Et puis parce que lors du congé estival, j’ai envie d’apprendre de nouvelles choses qui ne sont pas dans mon paysage en période scolaire. Tenter de manipuler un nouvel instrument apparaît comme un objectif adapté à la période et je ne parviens toujours pas à saisir pourquoi je ne me suis pas lancée !

Après tout, c’est sans doute fréquent et cohérent de vouloir se fixer des objectifs visant à modifier nos mauvaises habitudes, de nourrir des projets inédits ! Mais rappelons-nous que ce projet (souvent mérité) permet de nous reposer, nous ressourcer, découvrir. Il ne faut pas pour autant nous fixer des buts suscitant autant de défis comme s’il s’agissait d’une seconde chance d’émettre des bonnes résolutions de début d’année. ✌

Bref, je suis probablement une procrastinatrice saisonnière, mais j’en ai conscience alors… Il y a prescription n’est-ce pas ?

The following two tabs change content below.
Éloïse

Éloïse

Malgré un sens de l’orientation déplorable, me voici jeune Française en immersion à Montréal. Mon entrée à l’université est rythmée depuis par des joies (et catastrophes) de l’autonomie, réflexions sur le monde qui nous entoure, mokaccino, procrastination, rencontres marquantes, expériences culinaires, goût pour l’ironie ou encore tendance à rire trop facilement… Bref, je m’implique dans cette expérience québécoise avec intérêt, alimentant (mon cell en photographies) un perpétuel débat interne pour concilier sérieux scolaire et party étudiant.
Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire