La recette du congé parfait – chronique d’une « organisée » | Les Roger - Le blogue des étudiants de l'UdeM

La recette du congé parfait – chronique d’une « organisée »

4 minutes de lecture

Une journée de congé se profile à l’horizon, un doute se pointe dans ton esprit. Cette journée qui s’en vient, tu veux en profiter au maximum. À mon avis, une journée sans école ni travail, ça se prépare, un peu comme des crêpes.

Quand un congé pointe le bout de son nez, je sors mon agenda, mes crayons, et je m’attelle à sa planification. J’aime bien les surprises, mais j’aime aussi quand mes journées sont planifiées un minimum. Bon, j’avoue que des fois, j’exagère un peu, à la limite de l’organisation maladive, mais il faut bien que je passe mes besoins d’ordre et de clarté sur quelque chose… D’où ma recette infaillible pour ne pas rater sa journée de congé.

Mise en garde

Avant de commencer, il y a deux choses qu’il faut toujours garder en tête. La première, c’est qu’en tout temps, il faut prévoir un plan B. On ne sait jamais ce qui peut arriver : annulation à la dernière minute, mauvaise température, invasion d’extraterrestres… Mieux vaut être préparé à toute éventualité.

La deuxième (et la plus importante) c’est de NE PAS TOMBER MALADE! Il faut rester à l’affût du moindre signe de rhume : toussotements, gorge sèche, nez bouché, etc. Si quelqu’un que tu connais est malade, reste loin de cette personne jusqu’à ce que ta journée de congé soit passée. Lutte de toute la force de ton âme pour ne pas te retrouver cloué au lit pendant ta journée libre. Bon, je dramatise peut-être un peu… Mais si jamais tu tombes malade malgré toutes tes précautions, dis-toi que c’est l’occasion parfaite de juste prendre du temps pour toi et essaies de profiter de ta journée le plus possible.

La première étape : sortir les ingrédients et les mélanger

C’est la base. J’organise mon agenda pour être certaine d’avoir du temps libre ce jour-là (pas question de réaliser à la dernière seconde que j’ai un travail de vingt pages à taper pour le lendemain!). C’est la partie un peu « plate », comme mon mélange sec de farine et de sucre. Je réfléchis à ce que j’ai envie de faire; je suis à l’écoute de mes besoins. Que ce soit des activités à l’extérieur, à l’intérieur ou simplement relaxer, je fais un petit brainstorm. Quand j’ai trouvé un nombre suffisant d’idées, je les inscris sur un petit bout de papier ou sur mon téléphone (on aime ça la technologie), en ordre de préférence. Mon plan commence à prendre forme. Ça devient intéressant, j’obtiens une pâte que je vais pouvoir faire cuire et qui me donne déjà faim. J’essaie de varier les activités, et surtout je m’assure de me garder un peu de temps pour moi une fois de temps en temps. Après tout, un congé, ça peut autant servir à socialiser qu’à recharger ses batteries!

La deuxième étape : la cuisson

Une fois que j’ai décidé de ce que j’ai envie de faire, je prends les mesures nécessaires pour tout concrétiser. En d’autres mots, je vérifie si ce que j’ai envie de faire est faisable et je m’assure que je ne serai pas dérangée dans mes projets. Si j’ai prévu aller voir un film, je regarde l’horaire du cinéma. Pas que je me sois déjà fait avoir en croyant que le film passait à une certaine heure alors qu’en fait, j’avais manqué la seule et unique représentation… (Maudits soyez-vous, films d’animation!) J’avertis mes parents que je suis prise cette journée-là, même si mon plan est de passer la journée écrasée dans mon lit avec un livre, mes chats et beaucoup de nourriture. Surtout, si je planifie de faire une activité avec quelqu’un, je m’assure que ladite personne est disponible. Histoire d’éviter ce genre de conversation :

Moi : Salut! J’arrive dans 10 minutes, ça te va?

Amie : Heu… ???

Oh, et je m’assure de le noter quelque part, histoire de ne pas l’oublier. C’est sûr que pendant cette étape, il y a des chances que des crêpes se fendent et se brisent (surtout considérant mon talent pour les retourner), mais à la fin j’en ai toujours assez pour mon déjeuner. De la même façon, je finis toujours par booker quelque chose dans mon agenda.

La recette du congé parfait – chronique d’une « organisée » - La dernière étape : déguster! | Les Roger - Le blogue des étudiants de l'UdeM

La dernière étape : déguster!

Jour J, c’est l’heure de profiter! Je peux me lever tard, passer la journée en pyjama, regarder la télévision, lire un bon livre, cuisiner (et enfin manger mes crêpes), passer du temps avec des amies ou avec mon copain, jouer toute la journée aux jeux vidéo, danser sur de la musique beaucoup trop forte, éviter à tout prix de faire mes tâches ménagères, bref, toutes ces choses qui rendent si magiques les jours de congé. Surtout, j’évite de penser à tout ce que j’aurai à faire une fois ma journée terminée; je veux en profiter, pas stresser et pas culpabiliser même si ma recette en bout de ligne… n’était pas la meilleure au monde!

The following two tabs change content below.
Jasmine

Jasmine

La musique, la lecture, l’écriture et le dessin sont vitaux pour moi ; j’ai une âme d’artiste et de rêveuse. En classe, je suis souvent perdue dans mes pensées, dans des mondes extraordinaires issus de mon imagination débordante. J’apprends peu à peu à aimer Montréal, lorsque je me risque à l’extérieur de ma belle ville de Laval… Enfin, surtout pour les festivals et les conventions geek qui s’y tiennent l’été. En hiver, je reste plutôt cloîtrée chez moi à pester contre le froid, une tasse de thé dans les mains.
Jasmine

Derniers articles par Jasmine (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire