Avoir le béguin pour un prof… #SmartCrush | Les Roger - Le blogue des étudiants de l'UdeM

Avoir le béguin pour un prof… #SmartCrush

4 minutes de lecture

L’avouer, c’est la première étape du processus! Je, Martine Boulanger, ai un faible pour un  prof : un smart crush!

Aujourd’hui, je vous fais une confidence et j’espère que je ne suis pas la seule à avoir un jour éprouvé ce genre de sentiment ! Je l’avoue, c’est plutôt gênant.

Avez-vous déjà vécu ce que j’appelle un smart crush sur un de vos professeurs ? Vous savez bien, quand un enseignant allume des lumières dans vos yeux. Rien n’est aussi incroyable qu’avec cet enseignant. Que se soit son plan de carrière, son sujet de doctorat, ses expériences académiques, ce prof-là, vous le voyez dans votre soupe ! Rassurez-vous, il n’y a rien de sexuel ou quoi que ce soit ; c’est son QI qui vous allume, pas son cul. Vous avez le béguin pour sa rhétorique, mais tout ça c’est bien platonique !

Smart crush, n. masc. \ ˈsmärt krəsh\

  • De l’anglais, smart qui veut dire intelligence ainsi que crush voulant dire éprouver de l’attirance pour quelqu’un, souvent associé à une amourette passagère. Un smart crush est donc un attrait léger pour une personne considérée comme particulièrement intelligente ou talentueuse.

 

EX : Lisa a un smart crush sur David Suzuki. Elle garde une copie de son dernier livre sous son oreiller.

Voici mon histoire :

Deuxième session universitaire à vie, un tumulte énorme de questionnements sur mon parcours scolaire : qu’est-ce que je fais ici, pourquoi j’ai déménagé dans une ville qui pue autant, elle est où ma maman zan zan zan!? Mardi matin, 8 h 30, encore dans la brume de mon rêve et de ma rage contre les passagers du métro qui ce matin-là ne voulaient vraiment pas coopérer à ma sortie du wagon (c’est ça qui arrive quand tu dois débarquer à Édouard-Montpetit et que tout le monde sort à la station Université-de-Montréal). J’arrive en retard dans un pavillon inconnu. Disons que si j’avais un top des pires matins, celui-ci se glisserait facilement dans mon top 10, si ce n’était pas de la suite de cette histoire.

C’est ce matin-là que j’ai rencontré celui qui allait être, depuis maintenant un an, mon smart crush. Bien évidemment, je vais taire le nom de l’enseignant, et n’allez pas imaginer des trucs sexuels vous autres, bande de coquin.es !

Dans une petite classe d’environ 50 personnes se tient un beau petit monsieur. Toujours en costume 3 pièces (porter des jeans serait pour lui un crime de lèse-majesté!), une belle tête blanche, le genre d’humour qui fait que tu n’es jamais convaincu s’il fait une blague ou s’il est sérieux; bref le cliché du prof dans un film américain.

La plupart du temps quand je dis que j’ai un crush sur lui, les gens me trouvent bizarre. À cela je réponds : ne sommes-nous pas tous un peu bizarres ? Mais oui, je l’admets je suis bizarre. Je m’assume ! J’ai un faible pour les vieux. Quand j’avais 12 ans et que tout le monde avait un faible pour Justin Timberlake, moi je tripais sur Gil Grissom dans CSI : les experts. Je veux dire une barbe et un cerveau boosté aux stéroïdes, quoi demander de plus ?

Je dois avouer que mes choix lorsqu’il est question d’hommes sont plutôt spéciaux. Je crois que c’est une bonne chose que je sois principalement attirée par les femmes.

****

C’est plutôt dur d’expliquer mon attrait pour cet enseignant. J’imagine que c’est le genre de situation que vous devez avoir vécu pour amplement comprendre.

Comment savoir si vous avez un smart crush ? Voici 10 affirmations qui pourraient indiquer que vous aussi avez été frappé par ce « syndrome » !

1- Vous êtes le seul à rire de ses blagues (qui sont, on va se le dire « super drôles ») !

2- Vous avez à plus d’une reprise « stalké » le LinkedIn de votre enseignant.

3- Vous choisissez vos cours sans considérer leurs descriptions, mais tout simplement, parce que c’est LUI qui le donne. Il pourrait donner un cours en grec ancien sur les onomatopées, que ça ne vous dérangerait pas.

4- Vous vous forcez beaucoup plus qu’à l’habitude pour faire votre projet !

5- Vous n’avez jamais manqué un de ses cours ! En fait vous braveriez une tempête pour l’entendre parler pendant 3 heures.

6- Il/elle pourrait vous décrire 100 fois le sujet de son doctorat que vous seriez toujours aussi passionné de l’écouter.

7- Même après la 6e semaine, vous faites encore les lectures… Juste pour aller lui poser une question à la fin de la classe !

8- Quand il vous choisit pour répondre à une de ses questions et qu’il valide avec intérêt ce que vous venez de dire, vous vous sentez plus vivant !

9- Vous imaginez 10 ans plus tard le croiser et qu’il se souvienne de vous comme étant un de ses meilleurs étudiants !

10- Vous êtes légèrement jaloux.se de ses auxiliaires, car vous souhaitez secrètement être l’un d’eux !

Si vous avez répondu oui à plus de 4 de ces affirmations, vous avez peut-être ce que les experts (ok, juste moi) appellent un smart crush ! Ne vous inquiétez pas, cela ne fait pas de vous des monstres, juste des téteux de prof ! 😉

Parce qu’on est vraiment moins intense que la fille dans Indiana Jones : Raiders of the Lost Ark. Remarque que je ferais probablement la même chose si mon prof était Harrison Ford !

The following two tabs change content below.
Martine

Martine

Jeune exilée de la campagne, je suis un genre d’hybride mi-femme, mi-lionne avec ma chevelure-crinière. Pas mal sûre que si j’étais un Mini-wheat™, je serais givrée des deux bords (défaut de machinerie qu’ils disent). Je compte parmi mes hobbies : aller au théâtre, faire des mauvaises blagues, blâmer le patriarcat, lire des textes qui ne concernent pas la communication organisationnelle et dire beaucoup trop fort, alors que personne ne le demande, que je suis queer et fière de l’être.
Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire