T’as reçu de la motivation pour Noël ?

3 minutes de lecture

9 janvier, 8h30.

Que tu sois en cours d’anatomie, en ondes et magnétisme ou en épistémologie de la science politique, je suis assez persuadée que tu rêves encore à tes chocolats chauds bien emmitouflé au chalet devant ton film de Noël préféré. Je te comprends, moi aussi c’est pareil (ou presque!) mais, je me suis dit que quelques trucs pour « rebooster » ta motivation dès le premier jour pourraient t’aider! 

Numero uno! Alors c’est presque écrit dans le ciel; tu vas prendre du retard. Eh oui, comme à l’automne. On se dit toujours qu’on sera à jour cette fois-ci et qu’on ne répétera pas la même erreur. Mais 12 semaines sans retard, c’est un peu un exploit selon moi. Je te suggère de commencer dès aujourd’hui. Oui oui, ce soir, au lieu de juste faire du Netflix. Tu peux en faire pareil, mais tant que tu commences quelque chose ce soir. Un petit 2 pages de ta lecture pour la semaine, organiser ton horaire, relire les notes du cours du jour ou encore lire celles du cours de demain. Juste un petit peu à tous les jours, tu vas économiser sur le retard que tu vas prendre au cours de la session!

Numero due! Achète tes livres dès la première semaine de cours. Oui c’est sur, tu te tapes des files d’étudiants grincheux un peu plus, mais au moins, t’es en mesure d’être à jour et de pas prendre trop de retard [un petit lien avec mon numéro 1].

Numero tre! Varie ta routine. Essaie de t’organiser pour ne pas faire toujours les mêmes choses tout le temps. Garde du temps pour voir tes amis, fais du sport, varie tes repas, rencontre du nouveau monde, va à tes 4 à 7 et néglige surtout pas tes grands-parents [tes parents aussi lô!]

Numero quattro! Réaliser t’en es où avec ton GPA. Bon c’est pas tous les programmes qui te demandent de maintenir une cote super élevée, mais pour ceux que c’est primordial, le début d’une nouvelle session c’est aussi l’occasion de se recentrer et de se donner un objectif à réaliser. À la fin avril quand tu auras quitté les vieux bancs de l’UdeM, tu pourras être fier de t’être remonté les manches et par le fait même ta cote!

Numero cinque! Crée-toi des objectifs SMART. Si t’as toujours pas entendu parler de SMART, il est grand temps. En tout cas en psycho ils nous rabattent les oreilles avec ça. En gros, c’est une technique pour choisir tes objectifs de façon à pouvoir les réaliser.

Spécifique: ça doit être simple, clair, précis et compréhensible rapidement.

Mesurable: il doit être mesuré qualitativement ou alors quantitativement; tu dois pouvoir clairement déterminer quand il est atteint.

Acceptable: il doit être à la fois un défi et être motivant.

Réaliste: il doit être assez intense pour être un challenge mais aussi être réaliste.

Temporellement défini: tu dois déterminer quand tu devras avoir atteint ton objectif.

Numero sei! Continue de profiter de la vie. C’est pas parce que la session recommence que tu dois arrêter de prendre soin de toi. Fais-toi plaisir un peu et dors quand tu en as l’occasion. Des dimanches sous la couette, un petit déjeuner au lit, quelques heures de « gaming » avec ton ami ou pourquoi pas une journée de ski avec ta gang de programme? La vie universitaire, c’est pas juste des cafés pis des nuits blanches.

Numero sette! Planifier sur quel cours miser. Dès la première semaine, après avoir pris connaissance de ton merveilleux plan de cours, tu sais déjà un peu à quoi t’attendre et quels cours te demanderont le plus d’efforts. Alors perds pas de temps, et maximise ton énergie et tes heures d’efficacité pour les plus difficiles. Quitte à les réviser plus souvent, à essayer d’expliquer la matière à ton chat qui ronronne quand tu étudies, ou encore en révisant avec tes amis de temps en temps!

Je t’assure qu’il n’y en aura pas de facile. L’université te demande des efforts et de l’assiduité. Pour t’aider et pour alléger ta tâche, tu peux tout de même commencer la session du bon pied et éviter de stresser à la veille des examens. Qu’est-ce que t’en dis?

The following two tabs change content below.
Camille

Camille

Fan finie de Pink Floyd depuis trop longtemps, je ne pourrai pas non plus vous cacher que j’ai un faible pour la caféine (chocolat inclus). Mon amour pour l’Italie en est partiellement responsable; pour le reste, je n’oserais jamais avouer que c’est pour me garder éveillée en cours à 8h30. Globe-trotteuse à temps partiel, je fais continuellement le plein d’énergie au travers de mes escapades et de mes rencontres, tant à l’étranger que dans mon cher Montréal.
Camille

Derniers articles par Camille (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire