Noël loin de sa famille : Pistes de survie

5 minutes de lecture

Cette année, ce sont mes troisièmes fêtes de fin d’année loin de ma famille. Je ne rentre jamais à Noël, le billet d’avion est trop cher, ça ne vaut pas le coup pour seulement deux semaines… Il faut donc trouver des alternatives!

Durant mes premières vacances de Noël en tant qu’expat’, j’ai eu le plaisir d’être invitée par une amie québécoise, également en criminologie. Il faut savoir que je n’étais au Québec que depuis moins de 6 mois, ce fut donc très gentil à elle et à ses parents de m’inviter! J’ai pu découvrir ce qu’est un Noël 100% québécois; pas de grandes différences au niveau de la nourriture… Mis à part peut-être pour le saumon! Il faut savoir que chez moi, le saumon fumé est tellement cher qu’il s’agit surtout d’un plat de fête. J’ai donc été surprise d’apprendre que pour les québécois, le saumon fumé peut se manger relativement toute l’année, et ce n’est pas vraiment le genre de produit qu’on retrouve à Noël… Par contre, pour le reste, tout pareil! C’est d’ailleurs un point rassurant… je n’étais pas tant que ça dépaysée!

Au niveau des cadeaux, j’ai découvert le concept de « vol de cadeaux » qui consiste à échanger des petits cadeaux en se les volant tout au long de la soirée! C’est très sympa parce que ça ne coûte pas trop cher (bon plan pour les étudiants), le thème est donné d’avance (cette année-là, c’était « la commission Charbonneau ») et ça permet de faire des petits jeux tous ensemble au lieu de se regarder ouvrir des cadeaux! En plus, ça n’empêche en rien de faire des « plus gros » cadeaux aux personnes dont on est plus proches. J’ai donc pu gagner une planche à découper vraiment belle ainsi qu’un marteau : vraiment cool!

L’an dernier, j’ai eu moins d’angoisses parce que j’étais en couple. Je suis allée passer noël dans la famille de mon copain! Bon… j’étais censé aller passer noël chez lui en tant qu’amie…sauf qu’on s’est officiellement mis en couple entre temps. Il a donc dû rappeler sa mère pour lui expliquer que finalement, j’étais sa blonde. Un beau moment de téléphonie.

Cette année, même concept. Le 24 au soir et 25 au matin chez sa mère, avec un vol de cadeaux; le 25 au soir et le 26 au matin chez son père, avec un échange de cadeaux. Dans les deux cas, de la super bonne nourriture (j’ai si hâte!). Pour ce qui est du 26 au soir, on a normalement un souper avec ses amis de son hood, si on arrive à s’organiser #grossegang #firstproblem

Crédit : Quickmeme http://www.quickmeme.com/meme/3udpev

Le moment de noël est souvent très particulier pour les étudiants internationaux qui ne rentrent pas. Même si, pendant le reste de l’année, on est plutôt contents d’être loin de nos parents parce que ça implique beaucoup plus de liberté, quand arrivent les chants de Noël et les décorations quétaines, on a comme un relent de nostalgie de quand-on-avait-8-ans. C’est un peu particulier de passer une fête « familiale » loin de sa famille! Tu verras que tes amis québécois sont d’ailleurs peu disponibles, puisqu’ils vagabondent entre les différentes fêtes de leurs familles. Un conseil : ne reste pas déprimé chez toi. Certes, c’est pas facile, mais y’a tout plein d’alternatives! D’ailleurs, je te l’annonce, si tu penses comme moi rester au Québec après tes études, les fêtes loin de ta famille seront la norme; il faut t’y préparer!

Idée 1 : Pense à tes amis expat’! Tu n’es pas seul-e à faire tes études loin de ton pays, et bon nombre d’entre eux ne rentrent pas non plus dans le temps des fêtes. La solution est donc d’organiser une soirée de Noël où chacun emmène quelque chose qui représente son pays ou sa famille. De la bonne nourriture, du vin et des personnes qui partagent au moins un point commun avec toi; avoir eu la bonne idée de venir étudier au Canada… Je pense que c’est un bon deal!

Idée 2 : UdeMonde est un regroupement d’étudiants qui organise toutes sortes d’activités tout au long de l’année, notamment dans le temps des fêtes! Je te conseille de suivre leur page Facebook si tu as le goût de voir s’ils préparent quelque chose pour Noël, c’est un super moyen de rencontrer d’autres étudiants internationaux.

Idée 3 : La bouffe. Si jamais tu n’as pas l’âme sociable, ne te force pas non plus à sortir juste pour faire plaisir à la société qui te vend noël comme une fête sociale. Tu peux toujours aller t’acheter deux petites bouteilles de vin, beaucoup de foie gras, du saumon fumé (OUI!) et d’autres substances qui goûtent bon dans la bouche, te mettre devant ton film préféré (genre, la série de Harry Potter en boucle) et prendre un bon moment juste pour toi! L’important finalement, c’est que tu sois heureux-se!

Bref, n’oublie pas de re-la-xer entre tes deux sessions d’université! Tu as été dans le rush tout le mois de décembre, penses donc à éloigner les livres de cours de ta zone visuelle et à te prévoir des moments où tu n’auras strictement RIEN à faire, à part regarder Gilmore Girls. Dans quelques jours, tu es libre!

Une des photos les plus quétaines existant sur cette planète. Noël 2012, mon chat et moi.
The following two tabs change content below.
Kim

Kim

Perdue sur une île dans le Pacifique, je me suis soudainement retrouvée calédonienne à Montréal. J'ai déballé toute mon énergie à comprendre tout ce qui m’entourait et repérer les meilleures places à sushi. J'ai appris à faire ma lessive, payer mes factures et faire un budget pour les repas sushis. Accro aux sushis et allergique à l’inaction, j’essaye d’équilibrer ma vie entre études, relations sociales à la maisonnée, association étudiante et mon chum (et les sushis, mais je crois que je me répète).
Kim

Derniers articles par Kim (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire