Tout ce que Les Roger m’ont apporté…

5 minutes de lecture

C’est avec le cœur gros que j’écris cet article. Si vous voulez un scoop, je le rends même en retard. Je dois résumer en quelques paragraphes tout ce que m’ont apporté Les Roger : Une année de dépassement de soi, de joie, d’intensité, de rires, de mots, d’apprentissages, de retards d’articles, de « bitchage » avec Camille, de brainstorms heureux et de sujets qui me tiennent à cœur.

Il y a environ un an, je devenais ambassadrice des Services aux étudiants. Mon rôle? Guider les nouveaux étudiants dans ce mystérieux monde qu’est l’université, répondre à leurs questions, les orienter, les aider; bref, démystifier leur première année d’université. Dans cette même optique, on a décidé de créer un blog dans lequel on écrirait des petits articles sur la vie quotidienne des étudiants locaux et internationaux, allant des grandes joies aux petites peines, en passant par les moments de procrastination. On a donc décidé de s’appeler « Les Roger », en référence au premier recteur laïc de l’université qui a donné son nom au pavillon emblématique Roger-Gaudry. En fait, dire qu’on a délibérément choisi ce nom serait faux. On le trouvait un peu pourri d’ailleurs, mais étant donné qu’aucun d’entre nous ne s’est remué pour en trouver un autre… Aujourd’hui, je peux dire que je trouve ce nom vraiment bien choisi, parce qu’il nous représente. On est tous des Roger, on a tous envie de laisser notre empreinte dans le monde, à notre façon, que ce soit en créant de nouvelles choses, en améliorant des systèmes ou en aidant les personnes qui en ont besoin. Les Roger, c’est nous, mais c’est aussi vous.

Les Roger, ça m’a évidemment apporté de l’expérience, que ce soit dans la rédaction ou dans la communication en général. J’ai développé toutes sortes d’aptitudes, j’ai appris à travailler efficacement en équipe et j’ai amélioré ma façon d’écrire. Mais au-delà de ça, Les Roger m’ont permis de découvrir ce que je voulais faire dans la vie. Ça sonne gros, mais c’est tellement vrai!

Je me suis toujours cherchée. L’écriture n’est pas une passion qui date d’hier! Toute petite déjà, j’écrivais des chansons que je chantais à mes copines d’école, et je les aidais à écrire des poèmes pour leurs amoureux. Plus tard, j’ai commencé à écrire des textes sur ma vision de la vie, du monde et de notre système. L’écriture m’a permis de ne pas partir en vrille. Elle m’a permis de me souvenir de pourquoi je me battais. Elle m’a permis de comprendre que fuir un système ne changera pas le monde et que je devais travailler pour rendre le monde plus beau. Un jour à la fois.

Les Roger, ça m’a fait prendre conscience qu’écrire, ça pouvait être un métier. J’ai toujours adoré les sciences humaines, mais je ne me voyais ni en analyse – la métho, not for me – ni en intervention. Les Roger m’ont permis de comprendre que je pouvais étudier les sciences humaines sans forcément travailler là-dedans. Tout mon plan d’études a changé. J’ai hésité longtemps à faire une maîtrise en communication, mais j’ai décidé de finalement opter pour le DESS en journalisme (pour commencer!), toujours dans ma merveilleuse université. Je ne suis pas encore admise, alors je vais croiser les doigts pour que la réponse soit positive : croisez les vôtres également!

Marie-No aka la fille qui ADORE UdeM+1!

Comprenez donc que Les Roger, ça a littéralement changé ma vie, puisque ça m’a ouvert les yeux sur toutes les possibilités d’études et d’emplois qui pouvaient me correspondre et qui, je pensais, ne m’étaient pas accessibles!

En quelques mois, j’ai pris confiance en moi au niveau professionnel. Je me cerne mieux. Je sais quelle sont mes qualités, quels sont mes défauts. J’ai compris que mon authenticité était ma force et je pense qu’il n’y a pas meilleur compliment. Quand je reste moi-même dans mon écriture, j’arrive à plaire. Pas de doute, je ne vais pas essayer de m’inventer un personnage, parce que je pense que nous en sommes tous un à notre façon. Je suis donc devenue Kim, la fille accro aux sushis, un peu trop sur l’party, présente partout et qui aime profondément la vie.

J’ai de nouveaux projets. Des envies. Des idées. Ma nouvelle obsession, c’est de travailler chez Urbania. Je les A-DORE. Je pense leur envoyer un mail et un premier article dans le temps des fêtes. « Qui ne tente rien n’a rien », comme on dit. Je n’ai plus peur de faire des démarches parce que je sais que j’en suis capable. Je veux vivre pleinement, je veux écrire sur des sujets qui me font vibrer, je veux avancer dans ce domaine le plus loin possible.

D’ailleurs, grâce aux Roger, j’ai eu de nouvelles opportunités! Je suis maintenant rédactrice en chef d’un blog qui se nomme « Voltaic Média » qui est une composante de l’entreprise « Voltaic Photo », tu sais, ceux qui sont présents à TOUS les partys universitaires du Québec et qui te prennent en photo? Bon, et bien, ce sont mes collègues. Encore une belle expérience que je vis grâce aux Roger!

Je suis en amour. En amour avec cette année remplie d’action, cette année qui m’a permis de me développer professionnellement, mais aussi humainement. Ça sonne quétaine, mais j’ai grandi dans toute cette histoire.

Merci à mes collègues de m’avoir accompagnée dans tout ce monde de mots, notamment à Camille pour son langage non-verbal, son positivisme (lol) et tous ces fous rires sur nos vies chaotiques. Merci à Myriam, ma boss, de nous avoir fait confiance, de nous avoir encouragés et de nous avoir aidés à nous dépasser à travers nos articles.

Enfin, merci à vous de m’avoir lue, de m’avoir complimentée et critiquée. Savoir que ce qu’on écrit provoque des réactions est la plus belle des reconnaissances.

Cette aventure s’arrête bientôt pour moi, mais je suis certaine que la vie m’en réservera de nouvelles très vite! Bye là!

The following two tabs change content below.
Kim

Kim

Perdue sur une île dans le Pacifique, je me suis soudainement retrouvée calédonienne à Montréal. J'ai déballé toute mon énergie à comprendre tout ce qui m’entourait et repérer les meilleures places à sushi. J'ai appris à faire ma lessive, payer mes factures et faire un budget pour les repas sushis. Accro aux sushis et allergique à l’inaction, j’essaye d’équilibrer ma vie entre études, relations sociales à la maisonnée, association étudiante et mon chum (et les sushis, mais je crois que je me répète).
Kim

Derniers articles par Kim (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire