Pourquoi partir en échange

2 minutes de lecture

Je sais que mon titre est peu original, mais je tenais à y insérer le « pourquoi ». Autour de moi, j’ai des amis et de la famille qui m’appuient, alors que d’autres ne comprennent  toujours pas « pourquoi » je quitterai Montréal en janvier pour étudier à Bruxelles. Aujourd’hui, je te révèle mon secret: « pourquoi » tu devrais t’écouter, réaliser tes rêves et partir à l’étranger.

La réponse est assez simple: ça sera la plus belle expérience de ta vie. Pour être partie pendant un an, encore sans expérience à 18 ans et loin de mes parents, je peux t’affirmer avec du recul que tu vas en grandir. Même si tu es déjà en appartement et 100% indépendant, vivre ton quotidien dans une autre culture, c’est vraiment pas la même « game ».

Bien que tu vas retrouver une certaine continuité dans ton horaire, comme aller à tes cours, faire ton épicerie et payer le loyer, tu vas te rendre compte que même ces choses-là seront, à leur façon, enrichissantes. C’est vrai que ça prend de l’audace pour quitter le nid douillet, un système d’évaluation universitaire qui t’es connu et ta langue maternelle. Je suis d’accord avec toi. C’est déstabilisant de faire face à la nouveauté et de s’en sortir tout seul, sans maman ou papa pour nous aider à retrouver le chemin de la maison. Je connais plein de gens qui ne songent même pas à quitter, parce qu’ils aiment leur routine ou encore pour ne pas mettre en péril leur parfaite histoire d’amour. C’est correct aussi de faire ses 3 ans de bac à l’UdeM! Je ne fais que te rappeler que l’option internationale est là. Tu ne pars jamais avec la garantie que ceux que tu laisses en arrière t’attendront à bras ouverts à ton retour d’échange. Mais dis-toi que beaucoup plus souvent qu’on ose y croire, nos vrais amis et les personnes importantes seront encore là.

À la différence d’un simple voyage, tu as la chance de vivre le pays dans tous ses états dans son quotidien; des débats, des fêtes nationales, des paysages, une langue et des saveurs qui lui sont propres. Tu rencontres des étudiants de partout dans le monde qui ont choisi la même ville que toi et tu visites des merveilles à la portée de ta main avec eux. En gros, c’est un peu comme t’offrir un cadeau pour la vie. Élargir tes horizons pour découvrir l’inconnu, ouvrir ton esprit à de nouvelles façons de faire et rencontrer des gens qui vont peut-être changer ta vie à tout jamais. C’est un avantage et un nouveau bagage que tu auras acquis, comparativement à tous ceux qui t’auront regardé, l’air ébahi, en te demandant « pourquoi ».

Si je ne t’ai toujours pas convaincu, demande donc ton ami français dans ton programme, ou encore la fille allemande qui passe sa session à l’UdeM, comment ils le vivent. Ils risquent fort bien de raviver la flamme aventurière dans tes yeux.

Tu peux aussi lire sur le blogue de la Maison Internationale, Étudier autrement, ce que les anciens participants racontent de leurs expériences.

Et bien entendu, tu es convié à chacune des activités de la Maison Internationale qui auront lieu entre le 7 et le 11 novembre sur le campus de l’université.

Fais-toi plaisir, réalise tes rêves et découvre le monde!

The following two tabs change content below.
Camille

Camille

Fan finie de Pink Floyd depuis trop longtemps, je ne pourrai pas non plus vous cacher que j’ai un faible pour la caféine (chocolat inclus). Mon amour pour l’Italie en est partiellement responsable; pour le reste, je n’oserais jamais avouer que c’est pour me garder éveillée en cours à 8h30. Globe-trotteuse à temps partiel, je fais continuellement le plein d’énergie au travers de mes escapades et de mes rencontres, tant à l’étranger que dans mon cher Montréal.
Camille

Derniers articles par Camille (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire