Dire oui à l’implication, c’est dire oui au bonheur

4 minutes de lecture

C’est simple, l’implication étudiante a tout simplement rendu ma vie plus belle. Pour ma part, j’ai trouvé mon bonheur dans mon association étudiante, que j’ai rejoint dès que je suis entrée à l’université. Je me disais que ça pouvait être un bon moyen pour rencontrer des gens… Disons que j’me suis pas trompée hein.

Si j’ai UN conseil à donner à un-e nouvel-le étudiant-e, c’est celui-là : implique toi. Que tu sois sociable, sportif-ve, gourmand-e; Que tu aimes chanter, danser ou te mobiliser contre les décisions politiques du gouvernement concernant l’enseignement supérieur, il existe un endroit à l’UdeM où tu te sentiras bien.

Comme je confonds ce blogue et mon journal intime, j’vais encore vous parler de ma vie. Quand je suis arrivée, je ne connaissais personne. Étant donné que je suis assez sociable de manière générale et j’adore connaitre de nouvelles personnes, j’ai décidé assez vite de rentrer dans mon association étudiante, au poste d’externe junior. Laissez-moi vous dire qu’au début, j’avais aucune idée de ce qu’était mon rôle et de ce que je devais faire concrètement, puis ça s’est assez vite dessiné lorsque j’ai assisté à mes premières réunions. Cette implication a créé chez moi un très fort sentiment d’appartenance à mon programme et à mon université. J’ai rencontré énormément de monde. J’ai littéralement vécu à la maisonnée pendant un an, j’y allais 4 fois par semaine en moyenne. Ma première année d’université a été incroyablement géniale. Grâce à mon implication, je n’ai pas vécu de choc culturel, aucun. J’ai même eu beaucoup de mal en rentrant chez moi l’été dernier, tellement je m’étais imprégnée de toute la beauté du Québec.

Bureau exécutif 2015-2016 de l'association de criminologie et sécurité et études policières de l'UdeM.

L’implication m’a aussi permis de remettre en question ce que je voulais faire de ma vie. J’ai été agréablement surprise de voir à quel point la politique m’intéressait, à quel point le mouvement étudiant me rejoignait. Ça m’a permis de beaucoup apprendre sur la politique québécoise, et sur toutes sortes de choses inhérentes à des mouvements reliés à la politique. J’ai rencontré des gens inspirés et inspirants, des gens qui veulent changer le monde à leur niveau. J’ai vu des gens se battre pour défendre leur point de vue jusqu’au bout, même contre une majorité qui ne les écoute pas. J’ai été indignée, émerveillée, convaincue, déçue, impressionnée, surprise…

Ça, c’est mon ressenti à moi. Avec mon point de vue, mon parcours et ma personnalité. Chaque personne le vit différemment, mais c’est plutôt rare que quelqu’un regrette son implication. Ça rend la vie étudiante plus belle, plus spéciale. Je pense qu’être étudiant, ça ne consiste pas à venir à ses cours puis repartir chez soi. Oui, des fois c’est compliqué parce que t’as une job, des enfants ou les deux. Mais il existe tellement de façon de s’impliquer à l’UdeM de manière à ce que ça se conjugue à ton emploi du temps!

Actuellement, je suis toujours dans mon association étudiante, et je pense y être encore l’an prochain. Je suis également devenue, grâce à mon implication dans l’association, Ambassadrice des Services aux étudiants et blogueuse pour Les Roger. Disons que mon sentiment d’appartenance à l’UdeM est pas mal au plus haut. Des opportunités comme j’ai pu en avoir, l’implication t’en donnera plein. Si tu t’impliques dans ce que tu aimes, tu prends la chance de pouvoir par la suite travailler dans ce qui te passionne, quoi de plus beau?

Les Roger!

Pour vrai, fonce. Quoi que tu aimes dans la vie, c’est certain qu’il existe un groupe d’intérêt à l’UdeM fait pour toi. Et si il n’en existe pas, crée-le! Ça t’apporteras bien plus que tu peux imaginer.

Si les groupes d’intérêts et le bénévolat t’intéresse, fais un tour sur le site de l’action humanitaire et communautaire. Si tu es plus artistique, c’est aux activités culturelles que tu trouveras ton bonheur! Et si tu veux t’impliquer au sein de ton programme, contacte ton association étudiante au plus vite!

The following two tabs change content below.
Kim

Kim

Perdue sur une île dans le Pacifique, je me suis soudainement retrouvée calédonienne à Montréal. J'ai déballé toute mon énergie à comprendre tout ce qui m’entourait et repérer les meilleures places à sushi. J'ai appris à faire ma lessive, payer mes factures et faire un budget pour les repas sushis. Accro aux sushis et allergique à l’inaction, j’essaye d’équilibrer ma vie entre études, relations sociales à la maisonnée, association étudiante et mon chum (et les sushis, mais je crois que je me répète).
Kim

Derniers articles par Kim (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire