Les activités d’accueil associatives. Les quoi ? 2 expériences vécues et 7 trucs faciles pour survivre à ce rite de passage

Attention: le texte qui suit peut ne pas s’appliquer à tous les départements de l’UdeM. Il y a des associations étudiantes avec plus de budget et d’autres, qui ont plus d’imagination. Peu importe où tu vas te retrouver, je suis certaine que tu sauras passer un bon moment!

Avant d’y être, on imagine plein de choses! En tant que « newbie » de l’université, les activités d’accueil associatives, c’est un peu comme notre phobie. On a super hâte de commencer l’uni, de rencontrer des tas de gens, de tomber en amour et d’avoir des bonnes notes, mais, on ne veut pas avoir l’air trop con lors de sa première fois sur le campus. On a une peur bleue d’arriver le seul déguisé en costume ridicule et d’avoir l’air fou, mais ce que l’on ne sait pas, c’est que dans le fond, tout le monde sera déguisé selon le thème demandé. Une belle gang de fous donc.

Ensuite il y a toutes les rumeurs de beuveries qui circulent chez la population adulte. Les parents nous disent d’être sages, que l’on est pas obligé de rien et que ce n’est surtout pas nécessaire de faire comme tout le monde pour se faire des amis. Bon on va régler cette question toute suite :

-> oui, très souvent l’alcool est présent sur le terrain des activités d’accueil associatives

-> oui, tu peux en consommer

-> non, on ne te forcera jamais, tu peux mettre ton pied à terre (et s’il fait gros soleil et chaud s’il-te-plaît n’oublie pas de boire de l’eau).

Bon c’est fait, on passe à autre chose.

Je pense que la meilleure façon de te donner un aperçu de ce que c’est vraiment, c’est de te parler d’expériences vécues.

Dans mon cas à moi, c’était sur deux jours. On devait se déguiser en personnage des Marvel et j’ai eu l’occasion inégalée de me peinturer en Hulk. Pour une fille qui ne s’y connaît pas, j’ai pas trouvé ça cool de recevoir un courriel de mon asso. me disant d’arriver verte le jeudi matin. Et oui, j’ai bien pensé que je serais la seule déguisée. Mais je suis passée par le Village des valeurs et j’ai concocté mon costume. Je n’ai pas investi une fortune et c’était…pas si pire!

Le jour-J s’est assez bien déroulé. Dès mon arrivée sur le campus il a eu la séparation des membres Marvel dans leurs équipes respectives. On nous a annoncé le déroulement de la journée et on s’est engagés dans une série de jeux pas très compliqués. Le résultat? C’est au cours de ces deux journées loufoques que j’ai rencontré des amis qui encore aujourd’hui, me suivent dans mes cours au bac. Il n’y avait vraiment pas à s’inquiéter des défis parce qu’au bout du compte, on était tous dans le même bateau et que l’on a eu pas mal de plaisir à conquérir le campus, les bars et le métro.

En écrivant cet article, j’en ai profité pour demander à Kim comment ça s’était passé de son coté…

« Mes activités d’accueil associatives ont aussi eues lieu sur deux jours. Le premier s’est à moitié déroulé sur le campus de l’UdeM, où on a fait des concours de toutes sortes incluant un peu de boisson alcoolisée, puis la seconde moitié s’est faite dans un parc, où on a mené une sorte de chasse aux trésors bizarre et assez difficile parce qu’on était tous sous l’effet de l’alcool. C’était pas mal le fun comme journée disons!

La seconde partie, le lendemain, c’était uniquement le soir. Un bon gros party dans un bar. Je me suis ensuite retrouvée aux Foufounes Électriques et ça s’est poursuivi jusqu’aux petites heures du matin! »

En gros, ne rate pas tes activités d’accueil associatives! Je pense que c’est LE truc à pas manquer! Tu te fais plein d’amis, tu rencontres ton association et tu passes des moments inoubliables! Puis, reste à l’affût! Ton association étudiante t’enverra d’ici la fin août un courriel avec plus de détails!

En attendant, Anthony te propose 7 étapes faciles pour survivre à tes activités d’accueil associatives !

1- Assure-toi de savoir comment tu vas rentrer chez toi

C’est agréable de faire la fête et les activités d’accueil associatives sont volontairement très festives. On veut montrer aux nouveaux étudiants qu’il y a autre chose que des longues soirées d’étude. C’est important de savoir d’avance comment tu vas rentrer chez toi. Tu ne veux pas que la vice-présidente de l’asso soit obligée d’appeler ta mère, qui est à Candiac, pour qu’elle vienne te chercher parce que tu vomis aux 10 secondes. 

2- Apporte le minimum de choses avec toi

Je connais quelqu’un qui a perdu ses chaussures. Imaginez si elle avait son ordinateur avec elle. C’est simplement du gros bon sens. Quand on va au bar avec ses amis, on apporte le strict minimum. C’est la même chose pour les activités d’accueil associatives. 

3- Bois de façon raisonnable

Je ne crois pas que je vais t’apprendre qu’il va y avoir pas mal de bière. Tu n’es pas obligé de boire une caisse complète. Même si c’est un open bar. J’entends souvent aux festivités «pas de vomis, pas de victoire». C’est vrai que c’est drôle à dire, mais tant pour ta santé que pour ta réputation, il est recommandé de te contrôler.

4- Arrange-toi pour ne pas faire partie du «p’tit couple» des activités d’accueil

Ça veut dire que même si tu trouves un gars ben beau ou une fille ben belle, tu n’es pas obligé de partir avec le premier soir. Même si tes amis te disent que «c’est ça l’université» et qu’il «faut que tu sortes de ta coquille». Entre toi et moi, il y a d’autres façons de se faire remarquer sans devenir le gars ou la fille facile du programme. Ce n’est pas le temps de prendre des décisions que tu n’es pas en état de prendre. 

5- Ne deviens pas le photographe officiel du party

Ton association étudiante y a déjà pensé et il y a de fortes chances que ce soit la job de quelqu’un d’autre. Personne ne veut des photos qui portent atteinte à la réputation sur les réseaux sociaux. L’association étudiante va les trier et s’assurer que ce qui est publié est correct.

Ah oui, tes amis qui ne sont pas dans ton programme ne sont pas intéressés à recevoir 150 photos Snapchat de ta soirée. Just sayin’!

6- Ne conduis pas

Non, tu ne seras pas en état de conduire ta voiture à la fin de la soirée. C’est un peu catégorique comme affirmation, mais le fond est vrai. Il y a 95% de chances que tu ne sois pas en mesure de conduire, c’est mieux de prévoir une autre façon de rentrer chez toi.

7- Sans oui, c’est non

Si tu ne veux plus boire d’alcool, c’est ton droit. Si veux aller te coucher chez toi, c’est ton droit. Personne ne peut t’obliger à faire quoi que ce soit qui ne te tente pas. C’est ce qu’on appelle le consentement. Si tu n’es pas d’accord, ça veut dire que tu es contre. Si la personne en face de toi n’est pas en mesure d’accepter de participer à n’importe quelle activité (ça inclut celles qui pourraient se passer dans une chambre à coucher), ça veut dire qu’elle n’est pas consentante. Et ça, c’est important de le comprendre.

The following two tabs change content below.
Camille

Camille

Fan finie de Pink Floyd depuis trop longtemps, je ne pourrai pas non plus vous cacher que j’ai un faible pour la caféine (chocolat inclus). Mon amour pour l’Italie en est partiellement responsable; pour le reste, je n’oserais jamais avouer que c’est pour me garder éveillée en cours à 8h30. Globe-trotteuse à temps partiel, je fais continuellement le plein d’énergie au travers de mes escapades et de mes rencontres, tant à l’étranger que dans mon cher Montréal.

Camille

Derniers articles de Camille (les voir tous)

2 tranches de vie

    • Salut Jérémie! Elle est trop belle, non? C’est la photographe de la rentrée l’an dernier qui l’a prise. On m’a donné l’autorisation de l’utiliser, c’est nettement mieux que ce que j’aurais pu prendre pendant mes initiations 😛

T’en penses quoi?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *