Trouver son identité grâce au bénévolat

4 minutes de lecture

Ceux qui me connaissent aujourd’hui savent que je suis une leader et que j’ai une personnalité assez forte. Je ne me gêne pas pour prendre ma place et pour dire ma façon de penser. Mais…je n’ai pas toujours été comme ça. Crois-le ou non j’étais timide. Il n’était pas toujours aussi facile pour moi de dire ce que je pensais quand quelque chose ne me plaisais pas et encore moins de dire « non » lorsqu’il le fallait. Mon secret, c’est l’implication bénévole. 

J’avais 14 ans et c’était quelques minutes après que la messe soit finie (je suis pratiquante). Un de mes amis qui est aussi l’organiste à notre paroisse m’a demandé pourquoi je ne m’impliquais pas. J’ai alors répondu que je ne savais pas dans quoi je pouvais vraiment être utile. Il m’a dit que je pouvais aider pendant la messe genre tenir la chandelle, lire des intentions, etc. Sans trop réfléchir, j’ai dit ok. Je me suis dit que ça ne pouvait pas être aussi pire que ça et que je pouvais bien essayer. Le dimanche d’après, j’ai donc suivi son conseil et j’ai servi la messe, j’ai aussi lu une intention. J’ai vraiment aimé ça, j’ai donc commencé à le faire toutes les semaines. Tranquillement, je me suis fait de nouveaux amis à la paroisse et on me donnait plusieurs rôles pendant le service comme celui d’aider les plus jeunes à se placer, leur montrer où aller, etc.

Un an plus tard, je me suis retrouvée à la tête d’un groupe de jeunes. Mes amis et moi en étions les dirigeants et les animateurs. Nous prenions les décisions, organisions les activités, recrutions des bénévoles pour des festivals, etc. C’est à ce moment que j’ai trouvé mon identité, je me suis découverte. J’ai appris que j’étais capable d’être comme ceux que j’admirais. Je voyais des adolescents et des jeunes adultes donner des directives avec aisance. Je me demandais comment ils faisaient pour ne pas être gênés. N’avaient-ils pas peur de se tromper? Une chose que je croyais impossible est devenue réelle.

Un de mes rêves était d’offrir une aide concrète aux moins nantis et c’est quelque chose que j’ai pu réaliser! Avec l’aide de quelques amis, j’ai formé une équipe composée d’enfants et d’adolescents qui ont rendu ce but atteignable. Nous avons fait plusieurs activités de financement afin de venir en aide à ceux qui sont moins chanceux. Que ce soit avec des paniers de Noël, des cartes-cadeaux, des jouets, nous avons mis des sourires sur le visage de plusieurs. Je suis aussi devenue la représentante du groupe de ma paroisse à l’échelle nationale. J’ai eu la chance d’être sur le comité organisateur d’une convention nationale rassemblant plus de 300 jeunes adultes de notre communauté. Pour une fille qui ne pensait jamais être capable de dire son opinion par peur de froisser les autres, c’est tout un exploit!

Est-ce que j’ai mentionné que je suis aussi entrée à la chorale? Oui, je suis maintenant choriste depuis l’âge de 15 ans (j’en ai 22). Je suis aussi chargée des communications de cette magnifique équipe depuis quelques années. Grâce à cette activité, j’ai fait des rencontres merveilleuses, je sais que les amitiés que j’ai formées resteront pour la vie. Peu importe l’âge, l’expérience ou le passé, les barrières tombent et c’est seulement le côté humain qui ressort. C’est cette diversité qui rend notre chorale riche et solide. C’est comme ça que j’ai appris à m’adapter et à travailler avec différents types de personnes.

Je serais en train de mentir si je te disais que tout était rose pendant ces années de bénévolat. Il y avait des hauts et des bas. Des victoires et des défaites. Des joies et des larmes. Mais ce sont les moins bons moments qui m’ont rendue forte. J’ai appris que la persévérance est la clé du succès. Des échecs, nous en vivons tous, mais ce qui différencie l’échec, de la leçon, c’est la façon avec laquelle nous prenons les moins bons coups.

Que ce soit en tant que représentante d’un groupe de jeunes, en tant que choriste, en tant qu’animatrice de groupe (et j’en passe), toutes ces expériences m’ont rendue forte. J’en ai tellement appris c’est fou! Allant de l’organisation de mon emploi du temps, au leadership, à la gestion d’équipe, cela m’a permis de m’épanouir à différents niveaux. Je te conseille fortement de t’impliquer. C’est ce qui m’a aidé à devenir la personne que je suis aujourd’hui. Maintenant, je n’ai peur de rien (à part les araignées), je fonce, j’accepte les défis et je sais que je suis capable d’aller loin.

Si tu aimerais travailler sur certains points de ta personnalité tels que l’entregent, le leadership ou encore juste faire de bonnes actions, l’Action humanitaire et communautaire de l’Université de Montréal a différents volets qui te permettront de t’impliquer selon tes intérêts! Qu’est-ce que tu attends? Deviens bénévole et change le monde à ta façon!

The following two tabs change content below.
Marie-Noël

Marie-Noël

Être humain frileux paradoxal à mi-chemin entre la boule d'énergie ambulante et la « freak » organisationnelle, j'adore parler... beaucoup... tout le temps. Impliquée à 100% dans tout ce que j'entreprends, lorsque je sors du campus de Montréal j’enfile mes 37 foulards et cours vers la ville lointaine de Laval pour rejoindre la chorale de ma communauté. Entre un Do dièse et un Ré, j'engendre les fous rires et mets de l'ambiance dans l'atmosphère souvent trop calme à mon goût. Je continuerais bien à écrire, mais on m'a dit max 75 mots.
Marie-Noël

Derniers articles par Marie-Noël (voir tous)

2 Commentaires
  • Cynthia
    Posté à 00:41h, 01 août Répondre

    C’est vrai que le bénévolat joue un rôle très important dans notre vie. Très bel article!

    • Marie-Noël
      Marie-Noël
      Posté à 00:47h, 01 août Répondre

      Merci d’avoir pris le temps de lire mon article!! ♥

Écrire un commentaire