T’es sociable sur les zinternets ?

5 minutes de lecture

On va se le dire, il existe plusieurs réseaux sociaux. Au point où le commun des mortels n’est plus capable de suivre où l’on en est rendu. J’ai donc décidé de vous faire ce billet pour clarifier avec vous lesquels sont vraiment importants selon moi. Voici donc ma liste personnelle des réseaux sociaux à utiliser.

Facebook

Facebook se passe de présentation. J’ai un ami qui dit que si tu n’es pas sur Facebook, c’est que tu n’existes pas, point final. C’est certainement le plus gros avec son 1,5 milliard d’utilisateurs et sa présence dans 128 pays. C’est un réseau social qui te permet d’être très influent sur la toile parce que, justement, « tout le monde » est là. Personnellement, je l’utilise comme carnet d’adresses personnel. C’est vraiment pratique pour garder le contact avec les gens que tu as connus. Je l’aime aussi pour les travaux d’équipes. On ne se cachera pas qu’un groupe pour faire le suivi, c’est magique.

Ce que j’aime moins sur Facebook c’est le côté permanent de la chose. Au sens où si tu dis une niaiserie, ça reste. En plus, il n’y a pas moyen de retrouver toutes tes interventions pour faire le ménage. Je trouve ça désagréable. C’est dommage que ce que tu dis à 15 ans quand tu crées ton compte doive te suivre pour « toujours ». Le meilleur truc reste encore de faire attention à ce qu’on dit.

Twitter

Autour de moi, ça doit être le réseau social le plus méconnu de cette liste. Pas au sens où ils n’en ont pas entendu parler, mais au sens où ils ne comprennent pas à quoi ça sert.

Ce que j’aime de Twitter, c’est que c’est possible d’interagir avec les autres usagers selon tes champs d’intérêt. Ce qui fait que si vous voulez parler de politique québécoise, vous suivez le #polqc. Ce qui est aussi intéressant c’est de pouvoir interpeler directement tous les usagers. Même les politiciens. Encore maintenant, je suis bloqué par François Legault à cause de la petite blague de hockey que vous pouvez voir à droite.

(C’était à l’époque où Denis Coderre venait de faire une intervention de ce genre.)

Twitter est un réseau social qui vous force à revoir votre formulation pour écrire votre message en 140 caractères pour expliquer à un certain humoriste que ce n’est pas grave si des photos de sa maison ont été publiées sur Internet.

Instagram

Le réseau social des « chix »? On dirait que j’ai de la difficulté à croire qu’autant de gens sont capables d’avoir ce niveau d’exposition médiatique avec une photo retouchée et trois mots-clés qui ne veulent rien dire.

Blague à part, le concept est cool. J’aime l’idée qu’un réseau social dédié à la photo soit disponible pour tout le monde. Parce que non, ce n’est pas le seul. Mais c’est le seul où monsieur et madame tout le monde ont la possibilité de publier leurs photos de sushis pour écœurer les autres.

S’il y a une chose à retenir, c’est que les filtres de l’application ne sont pas très beaux. Vous êtes vraiment mieux de vous télécharger une application spécifique à la retouche de photos (comme VSCO). Sinon, allez voir les applications Boomerang, Hyperlapse et Layout. Elles sont complémentaires et conçues pour fonctionner avec Instagram.

Snapchat

Je pense que c’est ma découverte de l’année. Avant d’aller plus loin, il faut préciser que c’est faux de dire que ça sert qu’à envoyer des photos coquines. Allez voir ce que la Maison-Blanche fait là-dessus. C’est vraiment cool. J’ai un ami qui a vendu ses vieux électroménagers en publiant une vidéo sur son Story.

Snapchat va beaucoup changer à partir du moment où le réseau social va offrir la possibilité de connecter plusieurs comptes sur un même cellulaire et de connecter le même compte sur plusieurs cellulaires. À partir de ce moment, les gestionnaires de communauté vont prendre cette plateforme d’assaut et on sera en mesure de voir un contenu beaucoup plus intéressant. Vous allez pouvoir recevoir, par exemple, des vidéos ou des photos des nouveaux arrivages mode de vos boutiques favorites. Ou encore (re) voir les meilleurs buts des Canadiens de Montréal directement sur votre cellulaire. C’est l’étape qui manque avant de voir cette plateforme prendre son envol vers les confins de l’univers. Là où la main de l’Homme n’a jamais mis le pied.

Pinterest

Ça, c’est celui que je connais le moins bien. Ma copine m’a dit que ça sert de babillard électronique. En gros, ça permet de sauvegarder des images que tu trouves belles en les pinnant sur ton babillard. Tu peux aussi voir ce que d’autres ont pinné et les enregistrer sur le tien après. En gros, ça sert à te donner de l’inspiration pour différents projets.

C’est un réseau social très féminin. Les données le prouvent : 85% des membres sont des femmes. C’est normal, messieurs, que vous soyez moins attirés par ce média, mais si vous œuvrez dans le domaine des arts, ça vaut la peine d’aller faire un petit tour une fois de temps en temps. Sinon, fiez-vous à votre tendre moitié pour vous tenir au courant des nouvelles tendances capillaires.

LinkedIn

Lui aussi est super bien. En gros, c’est votre carte d’affaires et votre CV en ligne. Il est souvent négligé par les étudiants, alors que c’est important pour nous d’y être actifs. LinkedIn sert à créer un réseau de contacts professionnel. Contrairement aux cartes professionnelles, vous n’avez pas de risque de le perdre.

Je vous conseille fortement de vous créer un compte rapidement pour pouvoir accumuler le plus de contacts le plus rapidement possible. Non seulement il est primordial de partager vos accomplissements professionnels, mais il faut aussi aller voir ce que vos contacts font. Ça vous permet de suivre qui est rendu où. Faites tout de même attention, lorsque vous visitez la page de quelqu’un celui-ci reçoit une notification. Personne ne veut avoir l’air d’un stalker.

LinkedIn permet aussi de recommander des compétences. Ça veut dire qu’il ne faut pas que tu hésites à aller le faire pour les gens que tu connais. En échange, ils vont faire la même chose pour toi et c’est comme ça que tout le monde bâtit sa crédibilité.

J’espère que ce billet vous a éclairés sur les principaux réseaux sociaux. Maintenant, c’est le temps d’utiliser vos nouvelles connaissances pour partager ce billet!

The following two tabs change content below.
Anthony

Anthony

Jeune, impliqué, fêtard, occupé, désorganisé, actualité, déficit d'attention, sommeil (NOT), café, politique, barbe, sortie, Montréal, politique, actualité, nœud papillon, procrastination, Netflix N' Chill, geek, caféine, party, scotch, tartare, communication, lunettes, débat, séries télé, popcorn, chips, chocolat, vino, sushis, steak, association étudiante... Tant de chose qui me représente, mais qui indépendamment, on s'en fout un peu.
Anthony

Derniers articles par Anthony (voir tous)

Il n'y a pas de commentaire

Écrire un commentaire