Les vestiges de Pompéi le temps d’un avant-midi

4 minutes de lecture

Depuis le premier jour où j’ai eu la chance de visiter l’Italie, il faut dire que j’en suis tombée éperdument amoureuse. Je lis, parle, mange, gesticule, compose et suis à l’affût de tout ce qui est italien. J’ai aussi un grand plaisir à me réfugier au musée, même en solo. Ça m’enchante, je découvre et ce n’est pas du temps perdu. Vous comprendrez donc que j’étais aux anges quand j’ai vu Pompéii à l’affiche au Musée des beaux-arts de Montréal.

Je sais combien parfois pénibles peuvent sembler les visites au musée pour certains. C’est long, les oeuvres se ressemblent de pièce en pièce et il y a l’inévitable mal de dos qui prend place. À ma grande surprise, Pompéi ne fut rien de tel! La collaboration entre les musées de Naples, Toronto et Montréal a permis de mettre sur pied une exposition diversifiée, tant par ses oeuvres que par les multiples sujets présentés.

Quand les Romains s’inspirent de leurs prédécesseurs

Les dieux sont très importants pour les Pompéiens, qui les vénèrent lors de cérémonies, dans des temples ou encore dans leur propre chez soi. Grands vainqueurs, les Romains se sont fortement influencés des dieux et des divinités des peuples qu’ils conquéraient. Un exemple bien connu sont les dieux grecs: les Romains ont repris les mêmes personnages et n’ont modifié que leur nom avant de les prier. À Pompéi, Vénus (le pendant romain d’Aphrodite, la déesse de la beauté et de l’amour), est considérée comme la grande protectrice dotée d’une force et d’une puissance colossales. Un peu moins attendue, la déesse égyptienne Isis est aussi vénérée par les Romains. On peut apercevoir sur une portion de fresque un culte qui lui était consacré. Les femmes allaient jusqu’à porter des bijoux spiralés serpentiformes (associés entre autres à Isis), qui leur servaient de porte-bonheur.

La place prépondérante des loisirs

Que se soit dans les jeux, le cirque ou dans les arts de la scène, les Romains accordaient une grande importance aux loisirs. Parfois utilisés dans le cadre de propagande politique, les divertissements étaient toutefois principalement mis sur pied pour offrir le plus de distractions possibles aux citoyens qui en temps de paix, se devaient de canaliser leur énergie et leur goût pour la violence. Bien sûr, on pense tout de suite aux combats de gladiateurs et aux courses de chevaux, mais la musique, l’érotisme et le théâtre demeurent des incontournables dans la vie des Pompéiens. Une façon de reconnaître les oeuvres représentant des scènes théâtrales est d’y déceler les masques sur les visages.

Carrefour commercial

Située près de l’embouchure du Sarno, Pompéi est un port qui attire de nombreux arrivants. On vient y chercher des fruits et légumes, vin et huile d’olive, ainsi que du garum, un condiment à base de poisson fermenté. Même s’ils ne sont pas prédominants dans l’alimentation pompéienne, les produits de la mer sont riches en protéines et assurent une bonne partie des revenus à la cité. L’exposition met aussi en valeur les nombreux instruments retrouvés en cuisine, dont un four portatif, les cornes pour boire le vin et une passoire.

Pendant que j’y suis, je ne peux omettre de présenter cette mosaïque de la faune marine qui représente le menu de la mer que l’on retrouve à Pompéi. Et j’en profite pour souligner l’incroyable travail des artisans à tailler des tesselles particulièrement minuscules pour compléter l’oeuvre. Elles ne sont pas peintes; ce sont toutes des pierres de couleurs différentes.

Les Pompéiennes

Dès le Ier siècle après J.-C., les femmes romaines peuvent s’instruire, participer à des spectacles et à des cérémonies. Quelques Pompéiennes possédant et exploitant des entreprises, occupent une place importante dans le monde des affaires. Très coquettes, elles s’habillent de façon élégante, se coiffent, se maquillent et portent bijoux et parfums. Bien que ces derniers soient un symbole de luxe et de position sociale, ils servent aussi à combattre la puanteur des villes.

La tragédie

Pompéi est principalement connue pour l’éruption du Vésuve qui aurait eu lieu en l’an 79. En moins de 24 heures, la ville entière a été ensevelie sous des mètres de cendres fines. Aujourd’hui listée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, une grande partie de Pompéi repose encore sous les cendres dû à la complexité et au coût des fouilles et de la conservation du site. Tous les objets présentés à l’exposition du MBAM proviennent directement des vestiges de Pompéi. La seule exception sont des moulages des victimes et d’un chien, situés dans la dernière pièce.

Sortez vos mouchoirs: c’est le moment émouvant de l’exposition.

Appel à tous les étudiants qui viennent de loin ou à ceux qui ne sont pas familiers avec les musées de Montréal: il n’est pas nécessaire de rouler sur l’or pour se permettre d’y aller! Le MBAM propose une adhésion VIP pour 35$ aux 30 ans et moins pour une durée d’une année. Le musée de la Pointe-à-Callière au Vieux-Port offre aussi une adhésion à 25$ pour un an aux 30 et moins (en deux visites au musée vous aurez remboursé la passe… ça vaut le coup!). Au musée McCord les visites sont gratuites dès 17h00 à tous les mercredis. Si vous en voulez d’autres, on retrouve 41 musées dans la métropole. Allez donc jeter un coup d’oeil!

The following two tabs change content below.
Camille

Camille

Fan finie de Pink Floyd depuis trop longtemps, je ne pourrai pas non plus vous cacher que j’ai un faible pour la caféine (chocolat inclus). Mon amour pour l’Italie en est partiellement responsable; pour le reste, je n’oserais jamais avouer que c’est pour me garder éveillée en cours à 8h30. Globe-trotteuse à temps partiel, je fais continuellement le plein d’énergie au travers de mes escapades et de mes rencontres, tant à l’étranger que dans mon cher Montréal.
Camille

Derniers articles par Camille (voir tous)

2 Commentaires
  • Nicole Godin
    Posté à 14:20h, 19 avril Répondre

    Une belle citation, Camille. Oui, nous connaissons bien ton amour pour l’Italie et sa langue et nous sommes reconnaissants de ce que tu fais pour populariser cette belle culture. Bravo pour ton bon travail!

    • Camille
      Camille
      Posté à 15:42h, 22 avril Répondre

      Merci beaucoup Nicole! J’espère que tu iras voir l’exposition; c’est vraiment chouette!!

Écrire un commentaire